iloubnan.info
( Publicité )
Politique

L’Etat palestinien “de facto” : une stratégie qui porte peu à peu ses fruits

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 31 octobre 2014 à 15h07
Jeudi, la Suède a officiellement reconnu l’Etat de Palestine. Une nouvelle étape a ainsi été franchie dans la stratégie que les autorités palestiniennes mènent depuis plusieurs années déjà: au fil des reconnaissances par les différents pays du monde, elles espèrent aboutir à la création d'un Etat "de facto".
La ministre suédoise des Affaires étrangères, Margot Wallström, a annoncé jeudi dans une tribune publiée dans la presse que son gouvernement reconnaissait par décret l'État de Palestine.

La Suède devient ainsi le premier pays occidental de l'Union européenne à reconnaître l’Etat palestinien (cent-trente-quatre pays dans le monde l’ont déjà fait).

Cette annonce a fait l’effet d’une bombe côté israélien. L’Etat hébreu a qualifié la décision suédoise de “malheureuse”, “inutile” en estimant aussi qu’elle allait générer de “gros dégâts”.

Cette reconnaissance par la Suède de l’Etat palestinien “renforce les éléments extrémistes et la politique de refus des Palestiniens,” a affirmé le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, dans un communiqué.

Dans sa tribune, la chef de la diplomatie suédoise a déclaré:

"Aujourd'hui le gouvernement prend la décision de reconnaître l'État de Palestine. Un pas important qui confirme le droit des Palestiniens à l'auto-détermination.” Le gouvernement suédois “considère que les critères de droit international pour une reconnaissance de l'État de Palestine sont remplis": un territoire, "bien que sans frontières fixes", une population et un gouvernement.

Nous espérons que cela montrera la voie à d'autres pays, a également affirmé Margot Wallström.

Lors de sa déclaration de politique générale début octobre, le Premier ministre suédois Stefan Löfven avait d’ores et déjà annoncé que la Suède allait reconnaitre l'État de Palestine. Cette position avait été vivement critiquée par Israël et les États-Unis. Dix jours plus tard, le parlement britannique avait lui aussi voté en faveur de la reconnaissance d’un Etat palestinien. Un vote cette fois symbolique, qui appelait de manière non contraignante le gouvernement de David Cameron à reconnaître lui aussi l’Etat de Palestine, mais qui a tout de même suscité la colère d’Israël.

Ces annoncent "minent" le processus de paix, avait déclaré l’Etat hébreu après le vote britannique.

Bien au contraire, les députés du Royaume Uni ont pour leur part considéré leur motion appelant le gouvernement à "reconnaître un Etat palestinien à côté de celui d’Israël" comme une "contribution pour assurer une solution négociée consacrant deux Etats”.

Mi-septembre, l’Autorité palestinienne a officiellement demandé à la France de reconnaître elle aussi l’Etat palestinien.
Tags
#Palestine, #Israel, #Suède, #Etat_palestinien
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency