iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Rifi: nous avons voulu protéger Ersal du plan du Hezbollah

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 28 octobre 2014 à 08h29
Le ministre de la Justice Achraf Rifi, a estimé lundi dans un entretien télévisé que son camp politique avait cherché à protéger "Ersal contre tout plan planifié par le Hezbollah".
La ville frontalière de Ersal, située à la frontière libano-syrienne dans le nord est du Liban, a été le théâtre de violents affrontements cet été entre l'armée libanaises et des groupes jihadistes luttant en Syrie contre le régime de Bachar el Assad. Ces groupes, notamment le Front al Nosra, reprochent au Hezbollah libanais son engagement en Syrie du régime syrien, allié stratégique du parti de Dieu. Les jihadistes estiment aussi que l’armée libanaise est complice du Hezbollah, en le laissant franchir la frontière pour aller se battre contre la rébellion syrienne.

"Nous avons interdit les affrontements direct entre les habitants de Ersal et l'armée libanaise," a-t-il dit dans un entretien télévisé lundi en référence aux violences de cet été.

Dimanche, Achraf Rifi avait déjà attaqué verbalement le Hezbollah, l'accusant d'entraîner le Liban dans la crise syrienne en raison de son engagement militaire aux côtés de Bachar el Assad.

M. Rifi a par ailleurs au cours de son interview exprimé son soutien aux opérations de l'armée à Tripoli.

"Tripoli nous est chère. Certains ont adopté des réactions exagérées," a-t-il dit, estimant toutefois que la majorité des habitants de la ville savent bien que les comportements des "terroristes" contre l’armée (en référence aux groupes jihadistes armés) ne constituent pas une voie à adopter.

Lors de cet entretien, Achraf Rifi a rappelé qu’au début du soulèvement populaire en Syrie, il soutenait la révolution. Il a considéré que l’enlèvement de soldats libanais par des groupes rebelles syriens était un "point noir" dans la relation entre le Liban et les révolutionnaires. En ce qui concerne l'enlèvement des soldats libanais par les terroristes à Ersal, le ministre a regretté "que cet incident ait eu lieu entre nous et le front Al-Nosra", rappelant que bien avant l’émergence du front Al-Nosra ou de Daech, il soutenait la révolution en Syrie.
Tags
#AchrafRifi, #Hezbollah, #Ersal, #Arsal, #Syrie, #Front_al_Nosra
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency