iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Reprise des violences à Tripoli dimanche sous les menaces d'Al Nosra

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 26 octobre 2014 à 10h17
Photo: National News Agency
Les accrochages ont repris de plus belle à l'aube dimanche à Bab-Tebbené à Tripoli, a rapporté l’Agence nationale d’information. Les violences ont fait jusqu’à présent un mort parmi les civils et six morts chez les soldats libanais.
Des hélicoptères de l'armée survolaient dimanche matin la capitale du Nord du Liban où les combats ont causé d'importants dégâts matériels dans les bâtiments et commerces de la ville: ils ont notamment ravagé une partie des souks historiques, a affirmé un journaliste de l’agence AFP.

L'armée libanaise a annoncé samedi soir dans un communiqué avoir pris le contrôle des régions de Zahriya, des vieux souks et de Mhammara à Menyé, précisant que "20 terroristes avaient été arrêtés," que "plusieurs autres avaient été blessés ou tués" et qu'une "grande quantité d'armes, de munitions et d'équipements militaires avait été confisquée."

Le communiqué précise que "l'armée poursuit toujours les terroristes qui ont fui les zones des accrochages. "

L’armée a également reconnu avoir perdu six hommes dans les différentes zones de combats de la région.

Les affrontements ont commencé vendredi soir, quand une patrouile de l’armée a été attaquée par des miliciens dans le quartier de Khan al-Askar, près du centre-ville. Quatre soldats ont alors été blessés.

Les combats ont continué samedi. L’armée a pris d’assaut les rues étroites du vieux souk où des miliciens s’étaient retranchés. Ces violences ont fait un mort parmi les civils. Des associations humanitaires locales ont négocié avec les miliciens pour obtenir la sortie des civils coincés dans les combats.

Selon un journaliste de l’AFP, des dizaines d’entre eux ainsi ont pu sortir du secteur des souks à bord d'ambulances, ou à pieds.

Pour l’heure, on ne sait pas officiellement à quel groupe les miliciens sont affiliés. Cependant, le groupe jihadiste du Front al Nosra a menacé dimanche, si l’armée ne cessait pas ses combats à Tripoli, d’éxecuter des soldats libanais qu’il détient en otages. Ces soldats ont été capturés cet été lors des violents affrontements entre le Front al Nosra et l’armée à Ersal dans le nord-est du Liban.

Le pays a subi ces derniers mois de fréquentes incursions du Front al Nosra: ce groupe islamiste syrien anti Bachar el Assad et affilié à Al Qaida, mène régulièrement des attaques contre l’armée, visant notamment des check points. Il affirme agir en représaille de l’intervention du Hezbollah libanais en Syrie: le parti de Dieu combat en effet aux côtés de l’armée syrienne pour soutenir le régime d’Assad, son allié stratégique. Pour le Front al Nosra, l’armée est complice de l’action du Hezbollah.

Trois des soldats otages détenus par Al Nosra ont déjà été exécutés au cours des deux derniers mois. Les jihadistes exige en échange de la libération des soldats libanais celle de prisonniers islamistes détenus actuellement à la prison libanaise de Roumieh. Le gouvernement libanais a jusqu’à maintenant refusé toute négociation.
Tags
#Tripoli, #Syrie, #Front_al_Nosra, #Soldats_otages, #Armée_Libanaise
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency