iloubnan.info
( Publicité )
Politique

L'EI a exécuté vendredi une dizaine d'Irakiens, dont un journaliste

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 11 octobre 2014 à 10h19
Par Ange Al-Jalalati
Le groupe Etat Islamique (EI) a exécuté vendredi dans le Nord de l'Irak neuf personnes qu'il soupçonnait de liens avec des groupes sunnites anti-jihadistes, ont indiqué des sources de sécurité et des témoins.

Dans la ville d'Az-Zab, à 90 km à l'Ouest de Kirkouk, six personnes ont été exécutées en public.

"L'EI a exécuté quatre habitants d'Az-Zab et deux autres de villages proches d'Az-Zwiya", à quelques kilomètres plus à l'Ouest, a indiqué un responsable de sécurité local.

Selon des témoins, ces six personnes étaient accusées d'être impliquées dans les efforts pour organiser une résistance sunnite à l'EI dans la région. Elles ont été exécutées sur la place d'un marché, ont-il dit.

A Baïji, 35 km plus au Sud, trois hommes ont été décapités vendredi, a indiqué un responsable de la sécurité de la région.

Le responsable a indiqué que les trois personnes, qui avaient été enlevées quelques jours plus tôt, étaient d'anciens membres des Sahwas, des milices sunnites qui combattaient Al-Qaïda avec l'appui de l'armée américaine en 2007-2008.

Le gouvernement irakien, dominé par les chiites, a encouragé les tribus sunnites à se soulever contre l'EI qui a rencontré très peu de résistance lorsqu'il a lancé une offensive fulgurante en juin, principalement dans des régions sunnites.

EI a également exécuté publiquement un journaliste irakien, son frère et deux autres personnes, à Samra, un village au Nord de Bagdad, selon un proche du reporter. La victime Raad Al-Azzawi est un cameraman de 37 ans dans la télévision locale Sama Salaheddine. Ce père de trois enfants avait été kidnappé le 7 septembre, selon l'organisation Reporters Sans Frontières (RSF)

"Ils sont venus chez lui et l'ont emmené avec son frère, dit le parent d'Al-Azzawi. Il n'a rien fait de mal, son seul crime est d'être caméraman, il faisait juste son métier. Il y a dû y avoir des gens dans le village qui l'ont accusé de travailler pour le gouvernement et qui l'ont dénoncé aux jihadistes", a-t-il ajouté.

RSF ajoute qu'EI avait menacé le mois dernier de tuer Al-Azzawi, ce dernier ayant, selon eux, refusé de travailler pour EI.
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency