iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Conférence internationale à Paris contre l'EI

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 15 septembre 2014 à 10h58
Par Ange Al-Jalalati
Une conférence internationale a lieu ce lundi à Paris pour discuter des procédures à suivre pour contrer l’expansion de l’État Islamique (EI).

Le groupe islamiste ultra-radical contrôle déjà des pans entiers de la Syrie et de l’Irak, après avoir fait reculer les Forces en vigueur et commis des exécutions de masse, contraignant des milliers de citoyens à l’exil.

Plus récemment, l’EI s’est rapproché d’Erbil, en Irak, où œuvrent des citoyens américains, ce qui a poussé la communauté internationale, et spécialement l’Amérique, à lancer des raids aériens contre des positions de l’EI. En réponse à cette intervention, l’EI n’a pas hésité à décapiter deux Américains, James Foley et Steven Sotloff, et un Britannique, David Haines.

Après ces crimes, la formation d’une coalition internationale contre l’EI a paru urgente, d’autant plus que des miliciens de l’EI se sont avérés originaires de pays occidentaux, où ils pourraient retourner.

Jusqu’à présent, 40 nations sont impliquées dans le combat contre l’EI et le président américain Barrack Obama a annoncé étendre ses attaques aériennes jusqu’en Syrie.

La Grande-Bretagne a annoncé, suite à l'assassinat de Haines, qu'elle comptait continuer à armer les Kurdes contre l'EI, aider le gouvernement irakien, fournir une aide humanitaire et soutenir les États-Unis dans leurs bombardements contre l'EI. Elle a même déclaré vouloir poursuivre les assassins de Haines en justice.

Dans la conférence internationale de ce lundi, le président français François Hollande et son homologue irakien Fouad Massoum ont lu des discours.

Le président irakien Fouad Massoum avait demandé avant la conférence, dans une interview à la radio Europe 1, une intervention aérienne dans son pays contre l'EI. La France avait de même annoncé pour aujourd'hui, à Qatar, en la personne de son Ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian,  ses premiers vols de reconnaissance au-dessus de l'Irak.

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a pris part ce lundi à la conférence internationale autour de la sécurité et de la paix en Irak, tenue à Paris, à l'appel du président français François Hollande, en présence du président irakien, des ministres de 24 pays arabes et étrangers, et des représentants des Nations Unies et de l'Union Européenne.

La conférence a été précédée par un point de presse commun, donné par les deux présidents français et irakien. Hollande a souligné la nécessité de préserver la souveraineté et l'unité du Liban. Il a abordé la crise des réfugiés syriens, notant que la communauté internationale assurait le soutien nécessaire au Liban par l'intermédiaire du groupe international de soutien au Liban. Il a de même insisté sur la nécessité d'appuyer l'armée libanaise dans la lutte antiterroriste. Selon ses propos, l'EI constitue un péril pour la communauté internationale, ce qui exige une dissuasion internationale à l'encontre de cette organisation. "Le chaos en Syrie est un terrain propice pour le terrorisme, d'où l'importance de la cessation des violences dans ce pays", a-t-il ajouté.

Pour sa part, le président irakien a expliqué que le péril de l'EI réside notamment dans le passage de l'organisation de l'exécution d'opérations terroristes, à la mise en place d'un Etat. Il a appelé à poursuivre les raids aériens contre les postes de l'organisation terroriste.
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency