iloubnan.info
( Publicité )
Politique

L'Etat islamique exécute un deuxième soldat libanais, sa famille appelle au calme

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 07 septembre 2014 à 10h04
La nouvelle de l’exécution d’un second soldat libanais capturé à Ersal par les combattants de l’Etat Islamique a suscité une vague d’émotion et d’indignation au Liban. La famille du soldat Abbas Medlej a diffusé un appel au calme.
L’armée libanaise a expliqué qu’elle devait encore vérifier l’identité du soldat sur les images de son execution circulant sur les réseaux sociaux. Mais un des leaders de l’Etat islamique a annoncé à l’agence officielle turque Anatoli avoir exécuté samedi Abbas Medlej, en représaille à une tentative d’évasion durant laquelle Medlej se serait servi d’une arme à feu.

L’EI n’a cependant pas été en mesure d’expliquer comment le soldat aurait pu se procurer cette arme.

Abbas Medlej avait 24 ans. Il faisait partie de la trentaine de soldats et membres des FSI capturés à Ersal par les combattants de l’Etat islamique et du Front Al Nosra lors des combats survenus il y a quelques semaines.

Mercredi 3 septembre, les Libanais ont enterré le soldat Ali Al Sayed, exécuté par l’EI la semaine dernière.

L’annonce de la mort de Medlej a naturellement suscité une forte émotion au Liban et a notamment enflammé les réseaux sociaux. Plusieurs routes ont été bloquées par des manifestants en colère, exigeant de l’Etat une solution à la situation.

Dans un communiqué, la famille du soldat Medlej a appelé au calme et à la retenue, rappelant que leur idée du pays est un “Liban de la coexistence”.

“Notre fils est un martyr du Liban, et son exécution est un crime contre tous les Libanais”, a affirmé la famille d’Abbas Medlej dans son communiqué, confirmant qu’elle a “toute confiance dans l’armée libanaise” et appellant à une action rapide pour mettre fin à la situation des otages.

Le gouvernement libanais a annoncé cette semaine qu’il ne “négocierait pas avec les terroristes”. En échange de la libération des soldats, les ravisseurs réclament celle de prisonniers issus de leurs rangs, actuellement détenus à la prison de Roumieh (la plus grande prison du Liban).
Tags
#EtatIslamique, #EI, #ISIS, #EIIL
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency