iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Poursuite des protestations au Yémen malgré l’appel de l’ONU

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 01 septembre 2014 à 19h20
Par Ange Al-Jalalati
Vendredi, le Conseil de Sécurité de l’ONU avait enjoint les rebelles chiites du Yémen à démanteler leurs postes de contrôle autour de la ville de Sanaa, à cesser leurs offensives contre le gouvernement à Al-Jawf, au Nord du Yémen, et à céder la province d’Amrane qu’ils occupent au gouvernement yéménite. Le Conseil de Sécurité cache mal son inquiétude face aux insurgés qui tentent de faire avorter la transition politique que vit le Yémen depuis la destitution du président Saleh en 2012.

Le chef des révoltés chiites d’Ansaruallah, Abdel Malek Al-Houti, a pourtant préféré ignorer cet appel. II a même renchéri dimanche soir en appelant à "la désobéissance civile" "jusqu'à la fin de cette semaine,et peut-être par de nouvelles actions la semaine prochaine" et ce, jusqu’à faire tomber le gouvernement. Al-Houti n’a pas hésité à accuser l’ONU de "soutenir la corruption" et d’"ignorer les intérêts du peuple".

Ansaruallah revendique la destitution du gouvernement "corrompu", l'annulation d'une récente augmentation des prix du carburant et un partenariat politique élargi.

Lundi, répondant à l’appel d’Al-Houti, des milliers de ses partisans ont manifesté dans le centre de la capitale en observant un sit-in qui a créé des trafics routiers sur plusieurs chemins, selon l’Agence France-Presse (AFP).
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency