iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Le cessez-le-feu illimité entre Israël et le Hamas se maintient

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 27 aot 2014 à 11h31
Une jeune fille à Gaza dans une rue dévastée. Photo: UNICEF.
Le cessez-le-feu conclu mardi entre le Hamas et Israël sous une médiation égyptienne se maintenait mercredi matin, ont rapporté plusieurs agences d’information citant un porte-parole militaire israélien.
Israël et les Palestiniens ont annoncé mardi un accord pour un cessez-le-feu permanent après sept semaines de combats qui ont fait 2143 morts côté palestiniens (en majorité des civils), 70 côté israélien (en majorité des soldats) et ont littéralement dévasté la bande de Gaza.

Selon l’Egypte, l'accord prévoit notamment un allègement du blocus imposé depuis 2006 par Israël sur la bande de Gaza, qui asphyxie l'enclave où résident 1,8 million de Palestiniens.

Le chef de la délégation palestinienne au Caire, Azzam al-Ahmed, a ainsi indiqué qu'un des principaux points de l'accord était "l'ouverture des passages pour des besoins humanitaires et des vivres, pour du matériel médical et tout ce qui va permettre de réparer les systèmes d'eau, d'électricité et de téléphonie mobile".

Les destructions à Gaza sont immenses. Des familles entières ont été décimées par des bombardements nocturnes sur les habitations.

Dans un tweet hier, Pierre Krähenbühl, le chef de l'UNRWA (l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens), a estimé que du côté de Gaza, "les plaies mettraient du temps avant de cicatriser", et qu'elles étaient "très profondes sur le plan émotionnel comme physique".

Le secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-Moon, a salué pour sa part cette trêve illimitée : "Un avenir meilleur pour Gaza et Israël dépend d'un cessez-le feu durable" a-t-il dit. "C'est aux parties d'être à la hauteur de cette responsabilité. Après la dernière vague meurtrière et les nouvelles destructions de maisons palestiniennes, les civils des deux côtés ont besoin d'un répit pour reprendre leur vie quotidienne, et pour permettre aux efforts humanitaires et de reconstruction de répondre aux besoins criants de la population de Gaza. (…)Les enfants de Gaza et d'Israël doivent être en mesure de commencer l'année scolaire sans le son des alarmes annonçant des roquettes et celui des frappes aériennes."

L’ONU avertit : "Après 50 jours de profonde souffrance humaine et de destructions dévastatrices, toute violation du cessez-le-feu serait tout à fait irresponsable. (…) Tout effort de paix qui ne s'attaque pas aux causes profondes de la crise préparera un peu plus le terrain pour le prochain cycle de violence. Gaza doit être de nouveau sous l'autorité d'un gouvernement palestinien légitime qui respecte les engagements de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP) ; le blocus de Gaza doit cesser ; les préoccupations légitimes d'Israël en matière de sécurité doivent être abordées."

L’ONU se dit prêt "à soutenir les efforts pour s'attaquer aux causes structurelles du conflit entre Israël et Gaza ", et continue d’espérer que "la trêve prolongée agira comme un prélude à un processus politique comme seul moyen de parvenir à une paix durable. La solution à deux États est la seule option viable. Le Secrétaire général lance un appel urgent aux deux parties à revenir à de véritables négociations en vue d'un accord sur le statut final qui aborde toutes les questions fondamentales et mette fin à l'occupation de 47 ans."
Tags
#gaza, #ONU, #Nations_unies, #Israel
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency