iloubnan.info
( Publicité )
Politique

La famille de James Foley prévenue du destin réservé à son fils

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 22 aot 2014 à 09h30
Par Ange Al-Jalalati
La famille du reporter américain James Foley, décapité le 20 août en Irak par des jihadistes de l’État Islamique (EI), aurait été au courant, au moins une semaine à l’avance, du destin tragique réservé à son fils.
Les proches du journaliste avaient reçu, une semaine avant sa mort, un courriel de l’EI, leur annonçant l’exécution prochaine de leur fils. Ce n’est qu’hier jeudi que la famille de Foley a décidé de rendre public ce message, en autorisant au GlobalPost, le site pour lequel travaillait Foley, de le publier.

Le GlobalPost a choisi "de le publier dans son intégralité pour être transparents et dire entièrement l'histoire de Jim. Nous croyons que le texte donne un aperçu des motivations et des tactiques de l'État islamique", dit le site.

L’EI présente ce courriel comme étant "un message pour le gouvernement américain et ses moutons de citoyens". "On vous a donné beaucoup de chances de négocier la libération de vos prisonniers par des opérations financières que d'autres gouvernements ont acceptées", écrit l’EI. L'EI rappelle qu'il a proposé un échange d’otages contre des "musulmans actuellement en votre détention".

L’EI accuse directement l’Amérique, disant : "Maintenant, vous revenez encore une fois bombarder les musulmans d'Irak, cette fois en recourant à des attaques aériennes et des armées de procuration, tout en évitant lâchement désormais une confrontation face à face! "

Accusant les États-Unis de ne pas non plus épargner les femmes, les enfants et les personnes âgées, l'EI prévient: "Nous n'épargnerons PAS les vôtres!" et James Foley "sera exécuté en résultat direct de vos transgressions envers nous! "

Le reporter de GlobalPost, l’américain James Folley, avait été enlevé en 2012 en Syrie. Après un an sans nouvelles, la famille de Foley reçoit le 26 novembre 2013, un premier message de la part de l’EI. "Après que les militants aient révélé aux Foley et aux enquêteurs qu'ils détenaient en vérité Jim, ils ont fait leur seule demande d'une rançon de 100 millions d'euros (environ 132 millions de dollars) ou de la libération de prisonniers non spécifiés détenus par les États-Unis", déclare le GlobalPost. L’EI n’a plus ensuite donné de nouvelles, jusqu’à ce mois-ci, en août, pour annoncer l’exécution de Foley.
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency