iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Égypte: les persécuteurs devenus persécutés

BEYROUTH | AFP / iloubnan.info - Le 14 aot 2014 à 18h25
Par Ange Al-Jalalati
La manifestation pro-Morsi au Caire a un an déjà. Cette manifestation a causé la mort de quelques 700 partisans de la politique islamiste de l’ancien président égyptien Mouhammad Morsi. Ce jour-là, les forces de sécurité ont fini dans le sang deux sit-in pro-Morsi, près d’un mois après la destitution et l’arrestation de Morsi par l’ex-chef de l’armée et le président actuel du pays, Abdel Fattah Al-Sissi.

L’Organisation Non Gouvernementale (ONG) Human Right Watch qualifie cet évènement d’"une tuerie de masse", qui "s'apparente probablement à un crime contre l'Humanité". L’ONG réclame la mise en place d’une enquête, suspectant Al-Sissi d’avoir commandé ces actes. Suite à ces allégations, Human Right Watch a été interdite d’entrer en Égypte.

Le prédicateur Youssef al-Qaradaoui, haute autorité parmi les Frères musulmans, qualifie les dirigeants égyptiens d’aujourd’hui de " dirigeants du complot militaire", ayant commis un "massacre organisé et prémédité" le 14 août 2013, et espère que le monde libre va "engager des poursuites contre les dirigeants du complot militaire" et leur assurer "un procès équitable".

Des heurts causant la mort d’une personne ont eu lieu aujourd’hui, anniversaire de la manifestation, entre des islamistes voulant commémorer le massacre et la police, selon des responsables de la sécurité.
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency