iloubnan.info
( Publicité )
Politique

14 mars: "Le contrôle des frontières ne peut être complété sans le retrait du Hezbollah de Syrie"

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 09 aot 2014 à 08h24
 Hariri à Beyrouth
Les forces du 14 Mars ont tenu hier soir une réunion extraordinaire à la "Maison du Centre" à l'occasion du retour au Liban de l'ancien Premier ministre Saad Hariri. L'ancien président Amine Gemayel, l’ancien Premier ministre Fouad Siniora, l’ancien premier ministre Saad Hariri, le chef des Forces libanaises Samir Geagea, un nombre de ministres et de députés et toutes les composantes des Forces du 14 Mars y ont assisté.
"Les forces du 14 Mars considèrent que le retour de M. Hariri est un témoignage supplémentaire de l'engagement de cette famille envers l'unité du Liban et son indépendance. Ce retour est un espoir dans l'avenir pour tous les fidèles libanais.

"Les Forces du 14 mars confirment leur attachement à l'État et à ses institutions politiques, militaires et sécuritaires. Elles les considèrent aussi la seule garantie de la sécurité des Libanais, de leur stabilité et leur coexistence islamo-chrétienne. Elles réitèrent leur engagement que leur seul projet est de conduire le Liban vers l'État et achever sa construction, en fonction de ses priorités constitutionnelles, à commencer par l'élection d'un président," a affirmé une déclaration publiée après la réunion".

"Les Forces du 14 Mars remercient le Serviteur des Deux Saintes Mosquées le Roi Abdallah ben Abdel Aziz pour son don généreux à l'armée libanaise et aux forces de sécurité dans leur lutte acharnée contre le terrorisme, et dont il a confié à l’ancien Premier ministre Saad Hariri la mise en œuvre avec le gouvernement libanais".

"Les Forces du 14 Mars s'engagent devant l'opinion publique libanaise à poursuivre la lutte pour l'indépendance du Liban et la souveraineté de l'État, libéré de toute tutelle des armes illégales. Elles appellent au contrôle de la frontière libano-syrienne en déployant l'armée, appuyée par les forces des Nations Unies, tel que stipulé par la résolution 1701".

"Le contrôle des frontières dans toutes les directions ne peut être réalisé sans le retrait immédiat du Hezbollah de la guerre en Syrie pour éviter la répétition des horreurs qui menacent le Liban et sa sécurité, comme cela s'est produit dans la ville résistante de Ersal et ses environs, a ajouté une déclaration".
Tags
#Hariri_à_Beyrouth
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2020 Par Proximity Agency