iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Ersal: le Courant du Futur impute la responsabilité au Hezbollah

BEYROUTH | iloubnan.info / NNA - Le 05 août 2014 à 20h29
Le bloc parlementaire du Futur a fermement dénoncé mardi, les affrontements qui opposent soldats libanais et jihadistes à Ersal, faisant assumer la responsabilité de ces incidents au Hezbollah et assurant son soutien total à l'institution militaire.
Le bloc, qui a tenu sa réunion périodique présidée par son chef Fouad Siniora, a signalé que l'attaque contre Ersal, ses habitants, l'armée et les forces de l'ordre ciblait en fait tout le Liban et constituait une violation flagrante de la souveraineté libanaise.

"Cette attaque sert les intérêts du régime syrien et ses alliés, lesquels cherchent à détourner les regards des crimes commis contre le peuple en Syrie, surtout que Ersal avait ouvert ses portes aux déplacés et blessés fuyant ce pays", a dit le député Ziad Kadiri, dans sa lecture du communiqué issu de la réunion.

"Toute agression contre l'armée et les forces de l'ordre libanaises est refusée et condamnée, quels qu'en soient les prétextes invoqués, parce que de telles attaques portent atteinte à la dignité du Liban et des Libanais", a-t-il ajouté.

"Il est inadmissible que quiconque braque ses armes contre l'armée, quelle que soit son appartenance politique. Le port d'armes illégitimes est aussi refusé", a-t-il poursuivi.

Selon le communiqué, le gouvernement libanais jouissait du pouvoir de charger l'armée de prendre les mesures nécessaires pour protéger le Liban, ainsi que Ersal et ses habitants, et pour libérer les soldats pris en otage.

"Les agresseurs armés doivent libérer tous leurs otages avant de se retirer immédiatement de Ersal et de quitter le territoire libanais", a ajouté M. Kadiri.

Tout en exprimant son soutien inconditionnel à l'armée et aux forces de l'ordre "qui sauvegardent le pays, son indépendance, la liberté des Libanais et la coexistence", le bloc a estimé que le Hezbollah portait, en grande partie, la responsabilité de ce qui se passe à Ersal, à cause de son implication dans le conflit syrien et de sa participation aux combats aux côtés du régime.

"Le Hezbollah a entravé l'application de la décision de déployer l'armée sur les frontières nord et est, tout comme il a empêché le gouvernement de contrôler la présence des déplacés syriens (...). Ce parti doit rentrer au Liban et cesser de nous envoyer catastrophes et terrorisme", a dit M. Kadiri, regrettant que le Liban n'ait pas, dès le début de la crise syrienne, protégé ses frontières et respecté la politique de distanciation.

En outre, le bloc a estimé que l'armée devrait prendre le contrôle d'Ersal, appelant à apporter l'aide nécessaire aux habitants de cette localité qui ont été contraints de quitter leurs maisons et incitant le gouvernement à prendre une décision ferme pour sauvegarder la souveraineté nationale, obtenir un cessez-le-feu et libérer les soldats et agents de sécurité pris en otage.

Le bloc a enfin demandé le déploiement de l'armée, secondée par la FINUL, sur les frontières nord et est.
Tags
#Crise_a_Ersal
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2019 Par Proximity Agency