iloubnan.info
( Publicité )
Politique

A Genève II, les diplomates discutent d’une issue à la crise en Syrie

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 22 janvier 2014 à 13h18
Un enfant syrien réfugié dans le camp de Zaatri en Jordanie, début décembre 2013. - Photo: UN Photo / MARK GARTEN
Les ministres des Affaires étrangères de plusieurs grandes puissances ainsi qu’une délégation d’une partie de l’opposition syrienne se sont réunis mercredi à Montreux pour participer à Genève II. Objectif officiel de cette conférence de paix : trouver une issue à la crise en Syrie.
Il existe « une feuille de route pacifique vers la transition (en Syrie), et l'unique obstacle sur cette route est un homme et sa famille qui s'obstinent à s'accrocher au pouvoir, » a affirmé John Kerry lors de son intervention à la conférence Genève II. Le chef de la diplomatie américaine faisait référence au clan du président syrien Bachar al Assad, dont le pouvoir est contesté depuis mars 2011 par un mouvement de rébellion sans précédent. D’abord civil et pacifique, le mouvement a subi une sanglante répression de la part des forces du régime. La rébellion a peu à peu intégré des mouvements armés, transformant la révolution en une guerre civile qui a fait environ 100 000 morts et plus de 8 millions de déplacés selon l’ONU.

La conférence a pour but officiel de trouver une issue à cette crise. Elle réunit les principales parties prenantes, à l’exception de l’Iran : l’allié de Damas a refusé les conditions préalables à toute participation à ce sommet, notamment celle d’œuvrer à la mise en place d’un gouvernement de transition. Téhéran s’est ainsi vu retirer mardi matin son invitation par le secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon.

John Kerry a affirmé mercredi que Bachar al Assad ne pourrait pas faire partir du gouvernement de transition en Syrie. « Il est impossible, inimaginable que cet homme qui a mené une telle violence contre son propre peuple puisse conserver la légitimité pour gouverner, » a déclaré le chef de la diplomatie américaine à Montreux dans une intervention retranscrite par l’agence AFP. « Le droit de gouverner un pays ne peut pas être fondé sur la torture, les barils d'explosifs ni sur les missiles Scud, » a poursuivi M. Kerry, en référence aux violences perpétrées par l’armée du régime syrien contre les populations civiles, précisant que « Ce droit tire son origine du consentement du peuple et il est difficile d'imaginer comment ce consentement puisse se poursuivre en ce moment important ».

Le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem a répondu en affirmant que seul le peuple syrien pouvait décider de qui serait son président.

Son homologue et allié russe, Sergei Lavrov, a affirmé pour sa part que l’objectif était avant tout de «mettre fin à la tragédie en Syrie », estimant que la seule solution pour y parvenir était « le dialogue ».

Répondant à l’usage fréquent du mot « terroristes » par les représentants de Damas et de Moscou pour désigner les rebelles, le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a indiqué que « la conférence de paix de Genève II n'a pas pour but de parler de "terrorisme", mais d'un "gouvernement de transition". Il s'agit, non pas de conduire une discussion générale sur la Syrie, non pas de lancer des invectives ou des slogans de propagande, non pas de gagner du temps non pas de prononcer des discours en répétant le mot terrorisme », a déclaré M. Fabius. « Il s'agit de rechercher un accord politique pour la Syrie concernant cette autorité de transition dotée des pleins pouvoirs exécutifs », a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a appelé pour sa part à la formation d'une commission de transition qui serait responsable de la sécurité et d'une politique approuvée par toutes les parties. Il a affirmé chercher à appliquer les décisions prises lors de Genève I. Il a estimé que Genève II «est une occasion pour mettre fin à la souffrance en Syrie » et soulignant que « si le gouvernement avait écouté la voix du peuple, cette catastrophe n'aurait pas eu lieu ».
Tags
#Syrie, #Révolution_arabe, #Genève_II
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2019 Par Proximity Agency