iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Hariri: "nous remercions la communauté internationale pour cette opportunité offerte au Liban pour découvrir la vérité"

Leidschendam | NNA - Le 16 janvier 2014 à 20h07
Après avoir fait une déclaration suite à sa participation à la session d'ouverture du Tribunal spécial pour le Liban à Leidschendam, l’ancien Premier ministre Saad Hariri a répondu aux questions posées par les journalistes étrangers.
"Pour la première fois nous voyons au Liban que l’époque de l’impunité pour les actes terroristes est révolue, et que le temps de la justice est venu. Nous avons commencé à voir se dévoiler les détails sur l'assassinat du Premier ministre Rafic Hariri ainsi que d'un certain nombre de leaders de la Révolution du Cèdre qui ont été tués en raison de leur lutte pour la démocratie. Nous remercions la communauté internationale pour l’opportunité offerte au Liban pour découvrir la vérité dans ces crimes terroristes. Malheureusement, ceux qui ont commis ces crimes sont Libanais et appartiennent à l'un des partis politiques. Ils sont innocents jusqu'à ce que leur culpabilité soit prouvée. Nous voulons la justice, pas la vengeance. Nous espérons que d'ici la fin de ce procès nous pourrons savoir la vérité et obtiendrons la justice que nous réclamons depuis longtemps au Liban," a dit M. Hariri.

En réponse à une autre question, le président Hariri a dit: "Aujourd'hui est le jour du Tribunal et du Liban. Nous avons lutté pendant neuf ans pour ce jour. Le Liban est un pays compliqué. Nous avons travaillé très dur pour arriver là où nous sommes aujourd'hui. Quant à ce qui concerne la formation du gouvernement, c’est une affaire sur laquelle nous nous entendrons au Liban et pas ici".

"La France a joué un très grand rôle pour établir ce Tribunal, grâce au président Jacques Chirac, au président Nicolas Sarkozy et aujourd'hui au président François Hollande. Aujourd'hui, nous assistons au début des travaux de ce Tribunal qui j’espère commencera à donner des résultats. A la fin de ce procès, nous saurons qui a tué Rafic Hariri et les leaders du 14 Mars. Et celui qui a commis ces crimes en payera le prix," a-t-il déclaré en réponse à une autre question.

Quant à son opinion sur ceux qui ont commandité l'assassinat, après ce qu'il a entendu à la cour aujourd'hui, le président Hariri a déclaré: "Nous verrons. Nous avons attendu longtemps et nous devons attendre ce que dira le procureur".

En ce qui concerne ses sentiments personnels, il a dit: "C’est un sentiment mélangé. C’est d’une part, la justice qui se réalise devant moi, et d'autre part, mon père ne reviendra pas ainsi que tous les parents, frères et fils d'un certain nombre de familles. Mais aujourd'hui au Liban, nous voyons enfin un pas dans la bonne direction pour arrêter ceux qui ont commis ces crimes. Dans le passé, lorsqu’un assassinat politique au Liban était perpétré l'ensemble du dossier était oublié. Mais aujourd'hui nous disons au monde : Non, cela n'arrivera plus, ni avec Rafic Hariri ni avec aucun autre homme politique".
Tags
#TSL
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2019 Par Proximity Agency