iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Siniora appelle à une «résistance pacifique et démocratique» pour «libérer le Liban des armes illégales»

BEYROUTH | iloubnan.info / NNA - Le 29 dcembre 2013 à 13h37
Photo: National News Agency
« Nous avons décidé de libérer la patrie de l'occupation des armes illégales, afin de protéger l'indépendance, la souveraineté et la paix civile au Liban », a affirmé l’ancien Premier ministre Fouad Siniora lors des funérailles de Mohamad Chatah dimanche. L’ancien ministre des Finances a été la cible d’un attentat à la voiture piégée vendredi à Beyrouth, qui a également causé la mort de sept autres personnes et fait plusieurs dizaines de blessés.
« Les forces du 14 Mars sont à vos côtés, pour une lutte pacifique et démocratique, » a déclaré l'ancien Premier ministre Fouad Siniora, actuel chef du bloc parlementaire du Futur, devant la foule.

« Nous avons décidé de ne pas faire marche arrière. Nous ferons face, en faveur de nos droits et de notre liberté. Nous avons décidé de marcher avec le peuple libanais, vers une résistance pacifique, civile et démocratique », a-t-il ajouté, affirmant que « le criminel continue ses crimes, estimant qu'il échappera au châtiment.»

« Nous ne capitulerons pas. Nous ne ferons pas marche arrière. Nous ne craindrons pas les terroristes et les meurtriers. Ce sont ces derniers qui doivent avoir peur. Ils tuent pour gouverner. Alors que nous, nous réitérons notre attachement au Liban, à la coexistence et à la paix civile », a-t-il précisé.

« Ils poursuivront leurs meurtres. Pour notre part, nous nous attacherons au Liban de la liberté, de la démocratie, du respect de la rotation pacifique au pouvoir. Nous nous attacherons toujours au respect de la Constitution et à l'application des lois », a-t-il continué.

« Nous ne nous transformerons pas en meurtriers. Nous ne détruirons pas le Liban. Nous préserverons ce pays comme scène de liberté, de dialogue, de communication et de réconciliation, non comme une scène où règne la discorde et où les gens s’entretuent », a-t-il affirmé.

« Nous tendons la main, tout en tenant au pacte national, au refus de l'extrémisme et de la violence. Nous ne renoncerons pas au droit des martyrs, quel que soit l'arrogance du criminel. Ce dernier est voué à disparaître, en dépit des mensonges qu'il promeut », a-t-il noté, affirmant finalement qu’il y aura un « avant » et un « après » l’assassinat de Mohamad Chatah.
Tags
#Hezbollah, #Siniora, #Mohamad_Chatah
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency