iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Annulation de la séance parlementaire sur la loi orthodoxe: une "manœuvre", selon la LADE

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 16 mai 2013 à 16h22
Par Louise Wernvik
Photo: National News Agency
La session parlementaire qui devait avoir lieu hier mercredi 15 mai, au sujet du projet de loi électorale dite "orthodoxe", a été annulée. Le bloc du Futur et le bloc du Parti socialiste progressiste avaient tous deux annoncé qu'ils boycotteraient cette session. Le président du Parlement Nabih Berri a ainsi choisi de l'annuler. On attend maintenant la suite des discussions.
"Je pense que cela était parfaitement orchestré. Beaucoup de partis politiques n'étaient pas prêts en réalité à faire passer la loi orthodoxe", affirme Samer Abdullah, directeur de programme à l'association LADE (Association libanaise pour des élections démocratiques).

Nabih Berri a jugé qu'une session ne réunissant pas toutes les parties, serait inconstitutionnelle.
Jusqu'au 15 mai, des discussions entre les différentes parties ont eu lieu concernant un projet de loi "hybride".

"Tout cela n'est qu'une manœuvre. Ils essaient de gagner du temps et ce n'est pas fini. On peut s'attendre à une extension du mandat des députés, ce qui serait illégal. Ils ont été élus pour quatre ans", a déclaré Abdullah qui évoque ainsi un possible report des élections prévues en juin prochain.

L'annulation de la session parlementaire a conforté dans leur position les politiciens en faveur de la loi orthodoxe. Cependant, aucun des deux camps n'a encore crié victoire. Le député Michel Aoun, chef du bloc Changement et Réforme, qui soutient la loi Orthodoxe, a déclaré que certains chrétiens ont rejeté le concept de coexistence et tourné le dos à la loi la plus importante qui soit pour la communauté chrétienne, à savoir la loi orthodoxe.

"Cette journée aurait dû être historique," a dit le député après l'annulation de la session parlementaire prévue mercredi. "Nous nous attendions à restaurer la justice dans la représentation parlementaire (des chrétiens ndlr), mais j'ai entendu certaines déclarations malheureuses", a dit le député, ajoutant qu'il avait espéré que l'autre camps se rendrait compte que la nation ne pouvait être forte en l'absence de justice et d'égalité.

"Leur but est de gagner des sièges et de s'emparer du pouvoir", a-t-il martelé.

Fares Souhaid, Coordinateur du secrétariat général des forces du 14 Mars, opposé à la loi orthodoxe, a évoqué quant à lui après la réunion du 14 Mars une "étape victorieuse" confirmant une fois de plus que les Libanais sont capables de trouver un terrain d'entente afin de contrecarrer les actions visant à la division. Il a pointé ceux qui "renoncent à la dignité de leur pays afin de recueillir des sièges parlementaires."

"Nous rejetons toutes les accusations que nous entendons dans ce contexte" a-t-il dit, appelant "ceux qui appliquent la loi" à ne pas abandonner. M. Souhaid a estimé que le président du Parlement Nabih Berri servirait les intérêts du Liban s'il décidait de mettre la loi "hybride" à l'ordre du jour du Parlement.

"Nous voulons vivre ensemble et c'est la constante principale du 14 Mars", a noté Farès Souhaid, appelant Berri à proposer aux Libanais un Parlement propre, et non une Chambre menée par l'Iran.
Tags
#Loi_Orthodoxe, #Elections_législatives_2013
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2019 Par Proximity Agency