iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Nasrallah appelle à un programme national pour régler la crise socioéconomique

BEYROUTH | iloubnan.info / NNA - Le 16 dcembre 2012 à 17h15
Photo: AFP
Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a appelé ce dimanche la majorité et l'opposition, à former un groupe de travail national pour l'élaboration d'un programme lequel réglerait la crise socio-économique du pays.
"Dans un contexte de clivage autour des affaires internes et régionales, nous sommes au moins d'accord autour de l'ampleur de la crise socio-économique au Liban. L'opposition et la majorité peuvent former un groupe lequel élaborerait un plan national pour faire face à cette crise. Une telle mesure est une obligation nationale", a-t-il dit lors d'un discours prononcé à l'occasion de la cérémonie de remise des diplômes aux étudiants du Hezbollah.

Nasrallah a souligné dans ce contexte le rôle de l'enseignement dans le développement des individus et des patries. "les diplômes universitaires doivent contribuer à la propagation des principes de la justice partout dans le monde," a-t-il dit.

"Le Hezbollah affirme son engagement à ce principe. Nous aspirons à ce que nos étudiants diplômés contribuent à l'édification de notre pays, à son développement et à défendre ses ressources, sa sécurité et sa stabilité", a-t-il expliqué.

Concernant l'Université libanaise, Nasrallah a appelé le gouvernement à la moderniser, en adoptant une nouvelle approche quant à la titularisation de ses enseignants, sans déterminer un plafond pour le nombre des titularisés. "De ce fait, nous pourrions prévenir les ingérences politiques lors de la titularisation des enseignants", a-t-il affirmé.

A propos de la grille ses salaires, le secrétaire général du Hezbollah a appelé le gouvernement à déférer le projet de loi qui lui est relatif au Parlement, où le débat national entre les différents blocs parlementaire aura lieu.

Au niveau de la situation politique locale, Nasrallah a estimé a estimé que l'objectif de l'opposition était de bloquer l'action du Parlement en vue d'entraver l'approbation d'une nouvelle loi électorale.

Il a noté que le pari de l'opposition sur la chute imminente du régime syrien était faux et sans fondement.

"Nous invitons les forces du 14 Mars à remettre en question le boycott des institutions constitutionnelles. Nous les appelons à discuter de la nouvelle loi électorale et à suivre la voie du dialogue. De ce fait, nous nous entendrons sur une nouvelle loi électorale, les législatives auront lieu et un nouveau gouvernement sera mis en place après les élections", a-t-il soulevé.

Concernant la situation en Syrie, le chef du Hezbollah a affirmé qu'elle se complique davantage, notant toutefois que l'opposition armée n'est pas en mesure d'y trancher.

"Actuellement, il existe un clivage populaire. Une partie appuie le régime et une autre partie, armée, soutenue par des forces internationales, mène le combat", a-t-il expliqué.

"Je me demande sur la position morale à prendre, face au meurtre exercé contre le peuple syrien, par l'opposition. Ce peuple égorgé par les couteaux ou tué selon son identité confessionnelle", s'est-il interrogé.

"En Syrie se déroule une bataille féroce de longue durée. La cause est le refus du dialogue par l'opposition. Cette dernière qui insiste sur la confrontation, la destruction et l'effusion de sang", a-t-il déploré.

Il a dans ce contexte adressé un message à Al-Qaeda, affirmant que les Européens et les Américains lui ont préparé une embuscade, pour y attirer ses membres des quatre coins du monde, afin de s'y entretuer.

"Si ces groupes parviendraient à une réalisation quelconque en Syrie, ils y payeront un prix fort", a-t-il mis en garde.

Il a enfin affirmé que la responsabilité incombe d'exhorter au dialogue en Syrie, notant que celui qui empêche le dialogue est un criminel.
Tags
#Hezbollah, #Hasan_Nasrallah
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency