iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Les observateurs de l'ONU parviennent à la ville d'al-Haffeh, où plane une "odeur de corps en décomposition"

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 15 juin 2012 à 14h56
Les observateurs des Nations Unies en Syrie sont entrés jeudi dans al-Haffeh. Ils ont décrit une ville "désertée de ses habitants", avec de nombreux bâtiments incendiés la présence d'une "forte odeur de décomposition".
Les affrontements qui faisaient rage au cours des derniers jours avaient empêché le personnel de la Mission de supervision des Nations Unies en Syrie (MISNUS) de se rendre sur les lieux, rappelle le centre de presse de l'ONU. Arrivés sur place jeudi, les observateurs ont trouvé les sièges des institutions gouvernementales incendiés, les magasins pillés et les résidences mises à sac.

"Une forte odeur de décomposition flottait dans l'air et il semble que dans certaines parties de la ville, les combat se poursuivent toujours", a indiqué la porte-parole de la MISNUS, Sausan Ghosheh, qui n'a pas été en mesure de donner un bilan des victimes.

En outre, les observateurs ont constaté que le siège du parti Baas avait essuyé des tirs d'artillerie et semblait avoir été le théâtre de combats à l'arme lourde. Des munitions de toutes sortes ont été trouvées sur place. Des voitures, appartenant à des civils ou aux forces de sécurité, ont également été incendiées.

"La MISNUS est profondément préoccupée par l'escalade des violences en Syrie et appelle toutes les parties à poser les armes et à choisir la voie de la non-violence pour le bien-être des Syriens qui ont assez souffert", a déclaré Mme Ghosheh.

Les Nations Unies estiment à plus de 10.000 le nombre de personnes, principalement des civils, qui ont été tuées en Syrie et à des dizaines de milliers celui des déplacés depuis le début du soulèvement contre le régime du Président Bachar Al-Assad il y a environ 16 mois.

Les observateurs de la MISNUS sont chargés de surveiller la cessation des violences en Syrie, ainsi que de surveiller et soutenir la pleine mise en œuvre du plan de paix en six points présenté en mars dernier par l'Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes pour la crise en Syrie, Kofi Annan.

Ce plan appelle à la fin des violences, à l'ouverture d'un accès aux agences humanitaires, à la libération des détenus, au début d'un dialogue politique inclusif qui prenne en compte les aspirations du peuple syrien, ainsi qu'à un accès sans entrave pour les médias internationaux et au respect des libertés civiques de tous les Syriens.
Tags
#ONU, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency