iloubnan.info
( Publicité )
Politique

La Chine envisage d'envoyer des observateurs en Syrie

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 19 avril 2012 à 14h23
Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué jeudi que la Chine étudiait la possibilité d'envoyer des observateurs en Syrie dans le cadre de la mission onusienne d'observation du cessez le feu qui a débuté mardi.
Ces informations interviennent alors que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a recommandé au Conseil de sécurité d'envoyer 300 observateurs en Syrie, et non 250 comme prévu, pour surveiller l'application du plan de paix de Kofi Annan. Alors que le cessez-le-feu est entré en vigueur le 12 avril, les violences continuent en Syrie, avec les bombardements par l'armée syrienne contre des quartiers rebelles de plusieurs localités à travers le pays.

De plus, des diplomates à l'ONU ont indiqué après l'arrivée de la mission d'observation avancée, qui doit réunion trente personnes, que le régime syrien n'avait pas encore rempli les conditions permettant aux observateurs de faire leur travail, et notamment que leur liberté de circuler et de communiquer soit assurée.

Ces déclarations de Pékin ont lieu également alors que le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem vient d'effectuer une visite de deux jours en Chine. M. Mouallem a également indiqué jeudi que la Syrie souhaitait que les observateurs proviennent de pays "neutres", citant notamment la Chine, alliée traditionnelle de Damas.

La Chine, comme la Syrie, s'est par deux fois opposé en utilisant son véto à une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU appelant à la fin des violences en Syrie. Elle n'a toutefois pas utilisé son véto à la dernière résolution, approuvée pour la première fois, qui autorise l'envoi d'observateurs sur le terrain.

Ces déclarations de Pékin interviennent aussi juste avant une réunion d'une quinzaine de ministres des Affaires étrangères occidentaux à Paris, organisée jeudi après midi par le chef du Quai d'Orsay Alain Jupé sur le dossier syrien. Jeudi matin au micro de la radio Europe1, le président français Nicolas Sarkozy a affirmé pour sa part que l'isolement de la Russie et de la Chine qui soutiennent le régime de Bachar el Assad "ne durera pas".

Alors qu'un journaliste demandait aujourd'hui au porte-parole du ministère français des Affaires étrangères si la Russie et la Chine avaient été invitées à la réunion de jeudi, le porte-parole a indiqué que "la Russie et la Chine ont bien été invitées à la réunion ministérielle sur la Syrie qui se tient ce soir à Paris. Ce sont des partenaires de la France. Nous sommes attachés à associer à nos discussions tous ceux qui veulent assurer le succès du plan Annan.
Moscou, comme Pékin, nous ont indiqué que leur participation ne serait pas possible. "
Tags
#Chine, #ONU, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency