iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Selon Geagea, les tirs contre sa résidence mercredi visaient à l'assassiner

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 04 avril 2012 à 19h22
Photo: National News Agency
Les réactions se sont succédé mercredi après midi après les coups de feu contre la résidence de Samir Geagea, chef des Forces libanaises. Selon un communiqué du bureau de presse du parti mercredi, des inconnus ont ouvert le feu ce matin sur le siège des FL à Meerab.
"Le mercredi 4 avril 2012, vers 11h30, des coups de feu ont été tirés en direction du siège à Meerab", indique le document publié sur le site internet des Forces libanaises, précisant qu'il s'agissait d'armes "de calibre 12.7". "Le personnel chargé de la sécurité s'est immédiatement rendu vers la source de ces tirs et a retrouvé des douilles", poursuit le texte, qui conclut que les "forces de sécurité ont été contactées et une enquête a été ouverte".

Au cours d'une conférence de presse tenue suite à cet incident, Samir Geagea a affirmé que "ces coups de feu provenaient probablement de francs-tireurs", et qu'il ne s'agissait "pas d'un simple message".

"La zone sécuritaire de Meerab ne peut être violée que par des moyens de surveillance à longue distance", a-t-il ajouté.

Le chef des Forces libanaises a affirmé qu'"ils ont voulu réaliser la dernière opération" contre lui, sans préciser qui il soupçonne d'être à l'origine de ces tirs.

Samir Geagea est une figure chrétienne majeure de la coalition du 14 Mars, anti-syrienne.

Cette coalition a condamné les tirs contre la résidence du chef des FL, appelant l'Etat "à révéler les dessous de cette agression dangereuse contre un leader du 14 Mars et qui entre dans le cadre des campagnes d'incitation menées par certaines parties qui sont toujours affiliées au régime syrien "

Le député des FL Antoine Zahra a pour sa part assuré que "les tirs de feu n'étaient pas simplement un message mais une tentative de meurtre préméditée.

Tentative de déstabilisation du Liban

L'ancien Premier ministre libanais Saad Hariri a également tenu à exprimer "son indignation" après cet incident qu'il a lui aussi qualifié de "tentative d'assassinat" contre Samir Geagea et "d'attentat terroriste". Il s'agit d'une "tentative visant à supprimer un des symboles emblématiques de la vie politique libanaise," indique Saad Hariri dans le communiqué qui précise que cette attaque "impose de grandes responsabilités aux autorités libanaises tant politiques que sécuritaires." Il leur incombe "de poursuivre l'affaire et d'en révéler toutes les circonstances, puis informer l'opinion publique de ce qui s'est vraiment passé, et des plans visant à déstabiliser le Liban," conclut le communiqué.

Au cours de la conférence de presse de mercredi, Samir Geagea  a estimé lui aussi que les auteurs de ces tirs "veulent que le Liban se transforme en une scène ouverte et vulnérable".

"Nous faisons face à une nouvelle série de crimes (...) Certains ont jugé que les assassinats ont pris fin après l'accord de Doha (...) mais ceci est inexact", a conclu le chef des Forces libanaises.
Tags
#Samir_Geagea, #ForcesLibanaises
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2019 Par Proximity Agency