iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Syrie : le Conseil de sécurité de l'ONU - Russie comprise - soutient les propositions de Kofi Annan

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 22 mars 2012 à 09h51
Kofi Annan et le représentant russe à l'ONU Vitaly Churkin. - Photo: United Nations News Service
Le Conseil de sécurité de l'ONU a apporté mercredi son soutien aux propositions faites par l'Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Kofi Annan, aux autorités syriennes pour mettre fin aux violences qui ont fait des milliers de victimes en Syrie depuis le début de la crise il y a un an.
"Le Conseil se déclare extrêmement préoccupé par la détérioration de la situation en Syrie, qui a entraîné une grave crise des droits de l'homme et une situation humanitaire désastreuse. Il est profondément attristé par le décès de milliers de personnes dans le pays", a affirmé la Présidence du Conseil de sécurité de l'ONU dans une déclaration publiée mercredi. "Le Conseil souscrit sans réserve à la proposition préliminaire en six points soumise (par Kofi Annan) aux autorités syriennes".

Lors d'une visite de deux jours à Damas le week end du 10 mars, l'envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe en Syrie, Kofi Annan, a présenté au président syrien Bachar el Assad une série de propositions pour sortir de la crise en Syrie. La réponse du régime avait été "un refus radical" selon des médias occidentaux, mais M. Annan avait officiellement indiqué avoir reçu la réponse de Bachar el Assad et demandé de nouvelles précisions.

Les propositions de Kofi Annan appellent les autorités syriennes:

-à s'engager à collaborer avec l'Envoyé spécial conjoint dans le cadre d'un processus politique ouvert, dirigé par les Syriens, de façon à répondre aux aspirations et préoccupations légitimes du peuple syrien ;
-à s'engager à cesser les combats ;
-à assurer l'acheminement de l'aide humanitaire en temps voulu dans toutes les zones touchées par les combats ;
-à accélérer et multiplier les mesures d'élargissement de personnes arbitrairement détenues ;
-à assurer aux journalistes la liberté de circulation dans tout le pays ;
-à respecter la liberté d'association et le droit de manifester pacifiquement.

"Le Conseil exhorte le gouvernement et l'opposition syriens à œuvre de bonne foi avec l'Envoyé à la recherche d'un règlement pacifique de la crise syrienne et à appliquer intégralement et immédiatement sa proposition préliminaire en six points", selon la déclaration de la Présidence du Conseil, qui est occupée en mars par le Royaume-Uni.

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a salué l’adoption de cette déclaration présidentielle par le Conseil de sécurité.

"Le Secrétaire général est encouragé par le message clair et unanime du Conseil, soutenant les efforts de M. Annan", a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse. Ban Ki-moon s’est joint au Conseil de sécurité pour appeler le gouvernement et l’opposition syriens à travailler de bonne foi avec l’Envoyé spécial.

"Alors que la situation continue de se détériorer sur le terrain, il est plus urgent que jamais de trouver une solution pour mettre fin aux souffrances tragiques du peuple syrien", a ajouté le porte-parole. « Le Secrétaire général souhaite que cette action unanime du Conseil sur la Syrie marque un tournant dans la réponse de la communauté internationale à cette crise."

Le porte-parole de Kofi Annan a de son côté indiqué que M. Annan était "encouragé par le soutien unanime du Conseil de sécurité à ses efforts et appelle les autorité syriennes à y répondre positivement."

"Par cette déclaration, le Conseil des Sécurité des Nations Unies commence à prendre ses responsabilités après des mois de blocage," a indiqué Paris mercredi soir dans un communiqué du porte-parole du Quai d'Orsay. La France "se félicite du soutien unanime témoigné par le Conseil de sécurité à la mission" de Kofi Annan, indique le texte, soulignant que "les autorités syriennes doivent enfin répondre aux exigences de la communauté internationale et coopérer avec M. Kofi Annan." "En particulier, elles doivent immédiatement et totalement cesser les violences et la répression, permettre à l'aide humanitaire de parvenir à l'ensemble des populations qui en ont besoin, et s'engager dans un dialogue inclusif en vue d'une solution politique durable," poursuit le communiqué qui appelle à la mise en oeuvre d'une "transition en vue de l'établissement d’une Syrie libre et démocratique, respectueuse des droits de l’Homme et des libertés fondamentales de tous ses citoyens et garantissant les droits des personnes appartenant à des minorités."
Tags
#Syrie, #ONU, #Kofi_Annan
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency