iloubnan.info
( Publicité )
Politique

Les "Amis de la Syrie" à nouveau réunis dans 3 semaines à Istanbul

BEYROUTH | AFP - Le 24 fvrier 2012 à 20h23
Le ministre tunisien des Affaires étrangères Rafik Abdessalem (au centre) s'adresse le 24 février 2012 aux participants à la conférence des "Amis de la Syrie", à laquelle ont pris part des représentants de plus de 60 pays, pour discuter de la crise en Syrie, en se concentrant sur l'aide humanitaire à apporter au peuple syrien et sur une résolution politique concernant les violences qui ont fait plus de 7000 morts depuis le début du soulèvement contre le régime de Bachar el Assad. - Photo: AFP
Une nouvelle réunion du groupe des "Amis de la Syrie" se tiendra dans trois semaines à Istanbul, a annoncé vendredi le Conseil national syrien (CNS), principale composante de l'opposition au régime de Bachar al-Assad.
Le CNS, qui participait vendredi à Tunis à une première réunion du groupe visant à faire pression sur Damas, a fait cette annonce dans un communiqué concis obtenu par l'AFP.

Le ministre tunisien des Affaires étrangères Rafik Abdessalem a déclaré à l'ouverture de la réunion de vendredi que la communauté internationale allait "transmettre un message fort et clair" au président syrien Bachar al-Assad pour "arrêter les crimes en Syrie".

Pour Damas en revanche, la réunion de Tunis rassemble les "ennemis de la Syrie": c'est ainsi que la télévision d'Etat syrienne a qualifié les pays réunis vendredi à Tunis pour faire pression sur le régime de Bachar al-Assad, les désignant également comme les "amis des Etats-Unis et d'Israël".

"Réunion des ennemis du peuple syrien", "Amis de l'Amérique et d'Israël", "Réunion de soutien au terrorisme en Syrie", peut-on lire sur le bandeau de la télévision syrienne qui a diffusé très brièvement l'ouverture de la réunion à Tunis.

"Un vrai ami vient chez vous pour s'enquérir de vos nouvelles. Ceux-là ne sont pas des amis, ce sont les ennemis de la Syrie", a renchéri de son côté un commentateur interviewé à la télévision.

Le régime ne reconnaît pas le mouvement de révolte né mi-mars en Syrie qu'il réprime dans le sang, faisant des milliers de morts. Depuis le début de la contestation, il attribue ce mouvement à des "groupes terroristes" agissant dans le cadre d'un complot étranger.

Un groupe d'opposition basé en Syrie a par ailleurs annoncé vendredi matin qu'il boycottait la réunion de Tunis. Le Comité de coordination pour le changement national et démocratique (CCCND), un groupe d'opposition basé en Syrie, a décidé vendredi de boycotter la réunion de Tunis, contestant l'éventuelle reconnaissance du Conseil national syrien (CNS).

"Malgré les assurances du président tunisien (Moncef Marzouki) que les parties de l'opposition seront traités sans distinction et qu'il n'y aura pas de reconnaissance d'une partie aux dépens de l'ensemble (des mouvances), nous avons remarqué une disposition dangereuse (...) qui vise à déterminer qui
représente le peuple syrien", explique le CCCND dans un communiqué.

La conférence, qui doit définir un plan d'aide humanitaire à la Syrie et accentuer la pression sur Damas, pourrait se diriger vers une reconnaissance du CNS comme représentant "légitime" et non unique du peuple syrien, selon une ébauche de la déclaration finale relayée par des sources de l'opposition.

Jeudi soir, la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a apporté un soutien appuyé au CNS en déclarant qu'il avait "une représentation crédible" et qu'il prouverait "qu'il existe une alternative au régime d'Assad".

Le CCCD a également accusé la réunion de Tunis de vouloir "laisser la question de l'armement ouverte et ouvrir la voie à l'acceptation par la communauté internationale de l'idée d'une intervention militaire étrangère", en "contradiction claire et nette avec les intérêts du peuple syrien".

Le CCCND regroupe des partis nationalistes arabes, kurdes, socialistes et marxistes ainsi que des personnalités indépendantes. Le CNS est une coalition des plus importants partis de l'opposition partagée entre islamistes, libéraux et nationalistes.

Il y a quelques mois, une tentative de rapprochement entre les deux mouvements s'était soldée par un échec.
Tags
#AmisdelaSyrie, #CNS, #Syrie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2019 Par Proximity Agency