iloubnan.info
( Publicité )
Numérique

Facebook supprimerait automatiquement les contenus illicites

Rue89 - Le 28 juin 2016 à 18h30
Par Andréa Fradin

Selon Reuters, Google et Facebook « se dirigent tranquillement vers le blocage automatique » des contenus considérés comme « extrémistes ».

L’information confirme, en l’amplifiant, ce qu’un porte-parole de Facebook nous avait fait savoir au lendemain du blocage du profil de David Thomson – un spécialiste du djihad :

« Nous explorons aussi des manières supplémentaires par lesquelles l’automatisation pourrait signaler ou retirer des contenus qui sont clairement en violation avec nos conditions d’utilisation.  »

Dégommer les vidéos de l’EI

Plus qu’une simple exploration, le dégommage automatique de contenus jugés répréhensibles serait déjà activé chez au moins deux des géants du Net, indiquent, sous couvert d’anonymat, plusieurs sources à Reuters.

Si ces acteurs ne se cachent pas d’utiliser le procédé dans le cadre de lutte contre la pédopornographie, ils sont bien moins clairs en ce qui concerne les contenus qualifiés « d’extrémistes » par l’agence de presse anglaise.

Il faut dire que contrairement à la pornographie enfantine, le caractère extrême d’un contenu est loin de faire consensus – comme le prouvent les cas de David Thomson et de plusieurs médias.

Selon Reuters, la modération nouvelle formule de Facebook et Google viserait des vidéos de l’organisation autoproclamée de l’Etat islamique (EI), mais aussi « d’autres documents similaires ». Les drapeaux noirs du mouvement terroriste compris ?

Une empreinte numérique

C’était l’une des hypothèses formulées après les deux suspensions du compte de David Thomson. Pour la première, deux photos de reportage du journaliste avaient été signalées quelques semaines auparavant. Pour le second blocage, il était fait explicitement mention d’une image où, là encore, figurait l’étendard. 

Sur cette question précise, nous n’avons pas reçu d’explications définitives de la part du réseau social – une nouvelle fois sollicité pour l’occasion.

Les sources de Reuters se montrent plus bavardes, indiquant que la technologie utilisée pour enlever les contenus liés à l’apologie du terrorisme est similaire à celle employée dans le cadre de la lutte contre la contrefaçon et la pédopornographie.

Intitulée « fonction de hachage », elle consiste à associer une image, ou une série d’images, à une empreinte numérique unique.

C’est ce qui permet à Google ou TinEye de retrouver une photo à différents endroits d’Internet, quel que soit leur format, leur qualité ou la date de leur publication. C’est aussi ce qui permet à YouTube et Facebook, affirme Reuters, de dépublier les clips de propagande de l’EI, répliqués très rapidement sur le réseau.

Lobbying intensif

Difficile en revanche d’en savoir plus. Une constante néanmoins dans l’affaire : le lobbying intensif du Counter Extremism Project.

Cette organisation menée par Mark Wallace (un ancien de l’administration G. W. Bush) pousse les acteurs du web à adopter un logiciel de détection automatique des contenus depuis des mois.

A l’instar de Foreign Policy, Reuters raconte le rendez-vous téléphonique organisé en avril dernier autour de Monika Bickert, responsable de la modération chez Facebook.

« Toutes les options abordées impliquaient la fonction de hachage », poursuit l’agence. Celle du Counter Extremism Project aurait d’abord été rejetée, les géants du Web redoutant de confier le filtrage d’Internet à de nouveaux tiers. Sont-ils revenus sur leur décision ?

Dans un mail, Facebook reconnaît l’existence des « réunions à huis clos » mentionnées par les médias, mais refuse d’en communiquer la teneur ou les membres. Par crainte d’affaiblir son dispositif de lutte en en disant trop, mais aussi d’attirer les convoitises de certains régimes avec ce dispositif clé en main de censure, expliquent les sources de Reuters.

L’agence de presse précise néanmoins avoir obtenu confirmation du retrait automatique de contenu après une nouvelle opération de com’ du Counter Extremism Project, le 17 juin dernier.

PUBLIÉ INITIALEMENT SUR
Rue89
Tags
#EI, #Facebook, #Google
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency