iloubnan.info
( Publicité )
Mode

Pour la maison, une inspiration déco tout droit venue de Tripoli

TRIPOLI | iloubnan.info - Le 04 octobre 2015 à 15h41
Par Diana Kahil

Et si on s'inspirait de la grande ville du nord du Liban pour embellir notre intérieur?

Avec par exemple des objets conçus à partir d'une matière phare à Tripoli : le cuivre, martelé, dentelé ou ciselé.

Outre cette matière majestueuse travaillée avec ce savoir-faire, ce côté "fait main" cher aux artisans de la ville (proposée aussi dans les boutiques de l'Artisan du Liban à Beyrouth et à Paris), vient se conjuguer l'héritage du verre soufflé et de la terre cuite avec des statuettes, des vases qu'on peut poser entre autres sur une table basse , conférant une touche d'inspiration phénicienne.

Esprit nature et raffiné à la fois, à travers la marqueterie de bois. Une matière noble, le bois brut ou laqué, parfois lumineux, est omniprésent en matière de mobilier au cœur des intérieurs. Une résonance déco qui fait écho à l'architecture extérieure articulée autour du concept de filtrage de la lumière. Entre tradition et modernité, les meubles aux lignes épurées sont d'une d'une grande finesse. La marqueterie de marbre avec ses motifs géométriques "habite" l'esprit des vieilles demeures : au Liban, on a cette tradition du fameux tapis de marbre l'été, le calepinage marbré, entre marbre blanc et à l'intérieur cabochons de marbre noir. Quand vient le froid, place au célèbre tapis d'orient doté de tons rouge vermeil, grenat et vert émeraude, les tapis dits "ajami" de 5 m environ, suggèrent une ambiance chaleureuse, très cosy et qui "réchauffe" en automne et en hiver.

Note aérienne avec la soie, invitation au "luxe, au calme et à la volupté". Fabriquée par certains artisans à Tripoli même, la soie naturelle pare en force les coussins dotés d'une touche très orientale : le pompon frangé et la broderie délicate de fils d'or, les dorures sont très tendance en orient. teintes chatoyantes de la soie : un bleu turquoise qui rappelle l'eau azurée du port Al Mina, un jaune vif qui rappelle la couleur des citronniers, très abondants à Tripoli, résonance pourpre, ce rouge violacé extrait par les phéniciens des coquillages, suggère, à l'instar des fameuses fenêtres à moucharabieh joliment éclairées la nuit, des fenêtres doubles géminées (d'influence florentine) et de la triple arcade (d'influence vénitienne), un soupçon d' ambiance digne des « mille et une nuits. »

Une invitation au métissage des styles? Pourquoi pas. Pour un léger contraste avec les meubles en bois de chêne aux notes sablées, en matière d'éclairage, opter pour une suspension de lustres imposants sertis par exemple de perles et cristal de verre pour une clarté résolument souveraine, mêlant un accent d'esprit baroque, très en vogue.

Du côté de l'ambiance olfactive : jasmin, fleur d'oranger, olive, citronnier. A l'instar des bougies qu'on pose sur les tables, le savon a le vent en poupe. Une fabrication artisanale de pure tradition, le savon fait la renommée de la ville. De par sa forme très esthétique et sa palette de couleurs, ce dernier est de plus en plus recherché en décoration.

Tags
#Décoration, #Tripoli
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency