iloubnan.info
( Publicité )
Flâner

La Petite Maison: Authenticité, finesse, partage

BEYROUTH | fashionluma.com - Le 02 août 2014 à 09h29
Par Elodie Morel
 La Petite Maison Beirut
Le restaurant La Petite Maison a ouvert à Beyrouth il y a environ un an. Originairement créée à Nice, l’enseigne poursuit ainsi son expansion après l’ouverture de ses branches de Londres et Dubaï. Elle déploie dans la capitale libanaise un concept original et unique, un espace où la finesse de la gastronomie n’est égalée que par la convivialité des lieux et de l’accueil. On y retrouve une clientèle mélangée, composée d’habitués et de nouveaux venus, de VIP et d’anonymes, de passionnés de bonne cuisine, ou encore de convives souhaitant, tout simplement, passer un bon moment.
Dans la cuisine donnant sur la salle, les légumes du jour exposent leurs couleurs et leur fraicheur aux regards des convives.

Sur chaque table sont posés une bouteille d’huile d’olive, un citron, des tomates nature, un couteau, du sel, du poivre. « Faites comme chez vous », semble nous dire ce très original centre de table, où la simplicité le dispute au raffinement.

Oui, à La Petite Maison, l’ambiance est faite d’un savant équilibre entre luxe et convivialité.

On y entre via l’hôtel Le Vendôme qui, un rien « vieille France », contraste étrangement avec l’identité de La Petite Maison. Au premier étage de l’hôtel, on pénètre dans le restaurant un peu comme dans un «autre univers », et pas celui auquel on s’attend.

Dans la salle, des sculptures étonnantes de l’atypique artiste niçois Max Cartier. La décoration d’intérieur est par ailleurs signée Pierre-Yves Rochon (la société qui a notamment créé l’environnement des restaurants de grands chefs tels que Paul Bocuse, Alain Ducasse ou encore Joël Robuchon), avec Bleu Design.


Mais ne vous y trompez pas : si pour vous La Petite Maison n’est qu’un de ces endroits huppés récemment ouverts à Beyrouth et réputés pour leur « fine dining », vous n’y êtes pas du tout.

Bien sûr, la cuisine y est délicieuse. Mais à La Petite Maison, il ne s’agit pas de venir goûter quelques plats à la mode et d’étaler un niveau de vie au-dessus de la moyenne. Non, ici, les notions reines sont plutôt « authenticité », «partage », « convivialité ». Le restaurant cible une clientèle surtout intéressée par une véritable « expérience » gastronomique.



Certes, La Petite Maison reste un lieu haut de gamme, le ticket pour un dîner s’élève à environ 70 dollars par personne. Mais compte tenu du niveau des produits proposés, le rapport « qualité/prix » est tout à fait remarquable.

Certains l’ont bien compris. Ici, midi et soir, vous croisez le « tout Beyrouth », au sens large, et noble. Du couple local souhaitant s’offrir une soirée inoubliable en robe du soir et costume de marque, au groupe d’amis venu en tenue décontractée savourer les dernières créations du chef, en passant par les expats souhaitant profiter d’une ambiance à la fois chaleureuse, chic et cosmopolite.


« Plus c’est simple, plus c’est difficile »

Ne vous attendez pas à trouver éternellement les mêmes plats sur la carte. Le chef se laisse guider par les produits du jour, leur fraicheur, leur saveur. Si, pendant les courses du matin, le poisson ne lui plait pas, il n’y en aura tout simplement pas au menu ce jour-là. Une attitude intransigeante, certes, mais qui garantit la qualité des créations culinaires, réalisées en cuisine au moment-même de la commande du client.

Inversement, un plat peut se retrouver sur la carte alors qu’il n’était pas prévu. « Un pêcheur de confiance peut parfaitement nous appeler à l’aube pour nous annoncer une prise de choix à laquelle on ne s’attendait pas ! Nous allons alors voir par nous-mêmes, prêts à ajouter un plat au menu si nous sommes convaincus» nous explique la direction du restaurant en toute simplicité.

La simplicité, nous y voilà. Les préparations ne sont pas des numéros d’équilibristes, aux saveurs superposées à l’infini. Il s’agit de plats authentiques, extrêmement raffinés mais simples, en même temps. « Plus c’est simple, plus c’est difficile », nous confie le manager. « Il est en réalité beaucoup plus facile de camoufler la médiocrité d’un produit ou d’une recette derrière toute une gamme de parfums sophistiqués. Choisir la simplicité, c’est savoir qu’on n’a pas le droit à l’erreur. »

La simplicité fait donc partie des caractéristiques de La Petite Maison, qu’il serait par ailleurs difficile de faire entrer dans une catégorie bien définie (cuisine française ? internationale ? fusion ?). Simplicité des ingrédients, mais aussi de l’attitude. Le restaurant propose à ses convives de partager les plats posés sur la table. Le rêve de goûter à (presque) tout est désormais possible. Finie, la frustration ressentie lors du passage de la commande, alors qu’on choisit un plat en renonçant à tous les autres.



Notre conseil pour profiter au maximum de votre repas: multipliez les entrées, à savourer collectivement, et choisissez un plat principal. Vous réduirez la note et pourrez revenir une prochaine fois pour essayer la suite de la carte. Vous garderez aussi une petite place pour le dessert, incontournable.

C’est ce que nous avons fait et nous ne le regrettons pas. Nous avons suivi les conseils de l’équipe, dont les membres n’hésitent pas à vous orienter, avec une discrète et très agréable familiarité (aucun snobisme, on vous dit. Tout est fait pour vous mettre à l’aise). Donc, voici nos recommandations :

La très fondante burrata : ce fromage de type mozzarella en plus crémeux est aujourd’hui particulièrement « à la mode » sur les tables des restaurants branchés. Celle de La Petite Maison est un délice totalement irrésistible.

Le poulpe finement tranché est l’une des entrées qui ont fait la réputation de La Petite Maison, et on comprend pourquoi, en savourant cette préparation si raffinée.

En plat principal, on se laisse tenter par une entrecôte savoureusement bleue, avec des frites qui, elles aussi, sont hors du commun et des haricots verts croquants totalement irrésistibles.

Quant au dessert, on vous recommande chaudement l’assortiment de sorbets maison, ou encore le cheese cake, incroyablement léger.

Bref. Vous l’aurez compris, La Petite Maison est l’un de nos espaces gastronomiques favoris.
Tags
#Bobo, #Restaurant_gastronomique, #gastronomie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency