iloubnan.info
( Publicité )
Economie

Bien loin de la réalité du terrain, les organismes économiques libanais saluent le rôle de Hariri pour la stabilité du pays

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 29 novembre 2017 à 10h38

Hier, les dirigeants de différents organismes économiques on rencontré Saad Hariri à la Maison du Centre. Ils n’ont pas tari d’éloges sur le rôle du Premier ministre concernant la préservation de la stabilité du pays.

Pourtant, quand on écoute les chefs de PME, les avis sur le rôle de Hariri dans la stabilité économique sont totalement différents, du moins chez ceux qui pestent régulièrement contre le Hezbollah et le Courant patriotique libre de Michel Aoun, dont ils critiquent "l’absence totale de vision économique" pour le développement du pays à long terme.

“Quand Hariri a annnocé sa démission, ça a été un choc", explique un dirigeant d'une petite entreprise informatique. On a compris que le business allait ralentir, voire s’arrêter, comme à chaque fois que se produit ce genre d’à-coup politique. Les budgets se retrouvent gelés jusqu’à nouvel ordre, les factures traînent dans les tiroirs des clients… Mais on se disait, bon, c’est le prix à payer pour changer le paysage politique du pays. Mais maintenant que Hariri a suspendu sa démission, on a à la fois le blocage économique car tout le monde retient son souffle, et en plus on a toujours le Hezbollah et ses alliés au gouvernement! C’est un gâchis sur toute la ligne.”

Alors on ne peut que se demander comment le président de la fédération des Chambres de commerce, d'industrie et d'agriculture au Liban, Mohamed Choucair, a pu affirmer hier à Saad Hariri que "la période difficile que le Liban a connue récemment a prouvé sans aucun doute que vous êtes la soupape de sécurité de la stabilité nationale, de la stabilité politique, sécuritaire, économique, sociale et même monétaire. Vous êtes l'homme de la modération, de l'ouverture, des initiatives audacieuses, qui fait des concessions pour le Liban. Nous espérons que tout le monde se mobilisera pour l'intérêt du Liban, et que le gouvernement restera sous votre direction, pour renforcer la stabilité et poursuivre le chemin des réalisations".

Pour sa part, le président des organisations économiques, l'ancien ministre Adnan Kassar, a dit: "Nous avons pleinement confiance en votre sagesse et en la sagesse des autres dirigeants, principalement le Président de la république et le président du parlement, qui mènent le pays à la sécurité."

La question se pose (encore et toujours) de savoir dans quelle réalité vivent ces représentants de l’économie libanaise et quels intérêts les animent. 

Donnez votre opinion
1 Commentaires
houari
30 novembre 2017 à 20h35
L'incertitude institutionnel crée l'incertitude économique.
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency