iloubnan.info
( Publicité )
Economie

Baisse de 11% de la production agricole dans les territoires palestiniens occupés

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 14 septembre 2017 à 12h17
Des cultivateurs palestiniens récoltent des olives. En arrière-plan, une colonie israélienne. Photo: UNRWA Archives/Alaa Ghosheh

La production agricole dans les territoires palestiniens occupés a diminué de 11%, et la part du produit intérieur brut (PIB) du secteur a baissé de 0,5% entre 2015 et 2016. En cause: l'utilisation éparse des terres cultivables, le manque d'irrigation et l'interdiction par Israël de l'importation d’engrais appropriés.

Ce sont les conclusions d’un récent rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

"Le fait que, aujourd'hui, le PIB réel par habitant dans les territoires palestiniens occupés soit au même niveau qu'en 1999 est une indication claire du coût humain et de la perte de potentiel économique résultant de l'occupation", a déclaré la CNUCED dans un communiqué sur ce rapport intitulé “Assistance au peuple palestinien: l'évolution de l'économie des territoires palestiniens occupés”

Selon l'agence onusienne, la croissance économique dans tous les secteurs est entravée par la perte de terres et de ressources au profit des colonies israéliennes et l'annexion de terres en Cisjordanie. La situation est encore exacerbée par des restrictions à l'importation d’éléments essentiels, à la hausse des coûts de production, à la réduction des investissements, à la hausse du chômage et finalement à la pauvreté généralisée.

"Cela devrait continuer en 2017", ajoute le communiqué.

Dans son communiqué de presse, la CNUCED a également noté que les activités de reconstruction ont été lentes: seulement la moitié des 3,5 milliards de dollars promis lors de la Conférence du Caire en 2014 (Palestine - Reconstruire Gaza) ont été dépensés. Pas moins de 84 % du total des besoins en termes de redressement  restent non satisfaits.

En outre, environ 80% de la population de Gaza reçoit une aide alimentaire et d'autres formes de transferts sociaux. Seulement la moitié de la population est en sécurité alimentaire et pas plus de 10% ont accès à un approvisionnement en eau amélioré, a noté la CNUCED, soulignant qu’avec la crise de l’approvisionnement en électricité dans la region, des gens ont été privés de courant jusqu'à 20 heures par jour début 2017.

"Cela paralysait toutes les activités économiques et la prestation de services essentiels, en particulier les services de santé, l'approvisionnement en eau et le traitement des eaux usées", souligne le communiqué.

La CNUCED a également signalé que l'économie palestinienne a enregistré une baisse de 38% du soutien des donateurs entre 2014 et 2016, notamment à cause de l’occupation, qui empêche des aides déjà accordées de se transformer en forces de développement.

Tags
#gaza, #Israel, #ONU, #Palestine
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency