iloubnan.info
( Publicité )
Economie

Pour le FMI, la baisse des besoins du gouvernement libanais en termes d'emprunts devrait faire baisser la pression sur les banques

BEYROUTH | Le 08 février 2017 à 17h24

Dans son Évaluation de la stabilité du système financier libanais, le Fonds monétaire international a indiqué que la stabilité du taux de change par rapport au dollar des États-Unis, les transferts soutenus de fonds et de dépôts d'expatriés libanais et un bon cadre de gestion de crise ont contribué à préserver la confiance dans le système financier durant les périodes d'instabilité politique et économique.

Selon l'hebdomadaire "Lebanon This Week", qui reprend cette évaluation, le FMI estime cependant que les vulnérabilités macroéconomiques et financières avaient augmenté ces dernières années.

Le Fonds souligne cinq risques principaux, auxquels est confronté le système financier libanais.

Premièrement, il explique que la longue période de tension politique intérieure a découragé les investissements et retardé la mise en œuvre des réformes. Cette situation, avec en plus l'intensification du conflit syrien, pose le risque d’un ralentissement des entrées de dépôts. Cela entraînerait la déterioration de la qualité et de la rentabilité des actifs des banques, en raison de l'augmentation des pertes sur créances et des besoins de provisionnement. En outre, En outre, il a noté que la matérialisation de la pression fiscale dans ces conditions pourrait accroître les risques pour la viabilité de la dette et les préoccupations concernant la solvabilité souveraine.

Deuxièmement, elle a estimé que la volatilité des marchés financiers due aux tensions géopolitiques, une réévaluation des fondamentaux des marchés émergents ou les anticipations révisées du marché sur la sortie des politiques monétaires non conventionnelles dans les économies avancées pourraient rendre difficile pour les banques libanaises d'attirer des capitaux stables et Des tarifs abordables. Il ajoute que cela remettrait en question la capacité des banques à attirer des dépôts et à financer l’économie à des niveaux durables.

Troisièmement, le FMI estime qu'environ 90% du portefeuille de prêts du secteur bancaire est exposé au secteur immobilier, soit directement via des prêts au logement, des prêts aux promoteurs immobiliers et entrepreneurs, soit indirectement via des garanties de prêts commerciaux. Il a indiqué que les taux de prêts improductifs (prêts douteux) pour les prêts hypothécaires sont faibles à 1,6%, en partie à cause des taux de prêts subventionnés, mais il a noté que les prêts aux promoteurs immobiliers montrent des signes de détresse en raison de la hausse des stocks de biens non vendus et de la baisse des prix des appartements de luxe.

Quatrièmement, le Fonds a souligné qu'une réévaluation du risque du pays par un déclassement des notations souveraines du Liban, ou une décélération des entrées de dépôts, pourrait accroître les rendements souverains, augmenter les coûts d'emprunt pour les banques et augmenter les taux débiteurs.

Cinquièmement, Le FMI considère qu'une détérioration de la situation budgétaire, suite à un retard dans la mise en œuvre des réformes ou à des mesures populistes, augmenterait l'exposition des banques au souverain, évincerait le secteur privé et exercerait une pression à la hausse sur les taux d'intérêt. Le FMI a indiqué que la Banque centrale joue un rôle essentiel dans le maintien de la confiance, en particulier dans le système bancaire, en préservant le taux de change fixé, en achetant des titres d'emprunt publics, en maintenant les taux d'intérêt à un niveau modéré. Mais il considère que ces politiques font face à des limitations en l'absence d'ajustement budgétaire. Il a noté que l'intervention de la Banque centrale sur les marchés des changes et de la dette, ainsi que ses mesures de stimulation, ont élargi le bilan de la Banque centrale et impliquent la création de nouveaux fonds de réserve. Pour le FMI, la mise en œuvre des réformes structurelles et fiscales contribuerait à réduire le fardeau de la Banque centrale et à renforcer son bilan, et à réduire le recours aux entrées de dépôts pour couvrir les besoins de financement du gouvernement.

Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency