iloubnan.info
( Publicité )
Economie

Immobilier au Liban : la lutte contre la corruption nécessite mécanismes et réformes (REAL)

BEYROUTH | iloubnan.info, avec agences - Le 12 dcembre 2014 à 09h45
Le Syndicat des agents et des consultants en immobiliers au Liban (R.E.A.L) a organisé aujourd’hui, jeudi 11 Décembre, un déjeuner en l’honneur de ses membres et des membres de l’Association des Promoteurs Immobiliers du Liban (REDAL) au cours duquel le président du R.E.A.L., M. Massaad Fares, a mis l’accent sur le soutien du Syndicat aux mesures adoptées par le Ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, au sein des services d’enregistrements fonciers et du cadastre afin "d’enrayer le chaos et la corruption."
Cependant, "la lutte contre la corruption ne doit pas se limiter au fait de punir et d’engager des poursuites contre les fonctionnaires. Une série de réformes devrait plutôt transformer cette lutte en processus permanent et durable. Ainsi le processus d’informatisation devrait-il être complété, les transactions électroniques adoptées et les mesures simplifiées et accélérées, outre la mise en œuvre d’un mécanisme et d’un système de tarification portant sur la spéculation foncière."

Au cours du déjeuner organisé au restaurant Le Maillon, des certificats ont été distribués aux diplômés de la troisième promotion du Certificat de Courtage Immobilier octroyé par l’Université Américaine de Beyrouth (AUB). Le déjeuner était également organisé en l’honneur de l’ingénieur Mme Raghda Jaber, professeur à l’AUB, et de la revue Lebanon Opportunities en la personne de M. Ramzi al-Hafez, pour leur rôle dans le lancement de ce programme.

Dans son allocution, Massaad Fares a rappelé que le certificat de courtage immobilier représente l’un des exploits les plus importants du syndicat “dans le cadre de ses efforts visant à relever le niveau de cette profession et à instaurer un professionnalisme nouveau dans ce domaine. Sans le soutien moral et matériel procuré par le gouverneur de la Banque du Liban, M. Raid Salamé, nous n’aurions pas pu permettre aux membres du R.E.A.L. de suivre ce programme gratuitement."

Fares a remercié l’ancien Ministre Hassan Diab d’avoir parrainé ce programme de par sa position en tant que membre de l’administration de l’AUB à la tête du Continuing Education Center (CEC), annonçant par la même occasion que ce programme sera ouvert, à partir de l’année prochaine, aux candidats non membres du R.E.A.L.

"Notre principal souci était d’organiser la profession du courtage immobilier dans le pays par le biais d’une loi claire et bien étudiée. Nous avons déjà entamé le travail sur un projet de loi portant sur la création d’un syndicat professionnel."

Dans ce contexte, le R.E.A.L. "est en passe de créer une carte d’identification officielle délivrée par le Ministère de l’Économie à chaque agent et consultant immobilier membre du Syndicat. Ceci devrait permettre d’empêcher les intrus au sein de la profession. Les clients sauront alors reconnaître avec qui ils traitent et préfèreront certainement traiter avec un agent reconnu qui rend compte à son Syndicat. Le protocole portant sur ce sujet est actuellement examiné par le Conseil consultatif et devrait être ultérieurement ratifié par le Ministère de l’Économie et publié dans le Journal Officiel."

Fares a indiqué que le Syndicat est satisfait "des mesures adoptées au sein de la Direction de l’enregistrement foncier et du cadastre. En effet, il est extrêmement important de lutter contre le chaos et la corruption au sein des services fonciers." Cette lutte entamée par le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, bénéficie du soutien sans faille du R.E.A.L. et devrait "être développée en processus permanent et durable. Cependant, la lutte contre la corruption ne doit pas se limiter au fait de punir et d’engager des poursuites contre les fonctionnaires. Ainsi le processus d’informatisation devrait-il être complété, les transactions électroniques adoptées et les mesures simplifiées et accélérées, outre la mise en œuvre d’un mécanisme et d’un système de tarification portant sur la spéculation foncière."

Le R.E.A.L. entreprendra en même temps "les contacts et mesures nécessaires afin de poursuivre ce premier pas dans la bonne direction et de la manière la plus adéquate," a-t-il dit.

Par ailleurs, Fares a félicité les membres du R.E.A.L. suite à "l’exploit réalisé par la signature d’un accord de coopération clé avec la National Association of Realtors aux États-Unis (NAR). » Il a rappelé que « l’un des objectifs du Syndicat est de se positionner sur la carte mondiale des associations, institutions et syndicats fonciers," ajoutant que le R.E.A.L. est déjà devenu membre de plusieurs associations mondiales dans ce domaine.

"Le R.E.A.L. et la REDAL tâcheront de développer leur coopération et d’œuvrer de concert en vue de développer le secteur foncier et de permettre à cette profession de contribuer activement à l’Economie Libanaise," a-t-il conclu.

A ce sujet, le président de la REDAL  M. Namir Cortas, a affirm que le R.E.A.L et la REDAL ont en commun un riche patrimoine en tant que représentants du secteur immobilier au Liban. La REDAL entend bien collaborer avec le R.E.A.L. "concernant tout ce qui est à même de promouvoir le secteur de l’immobilier au Liban. Nous espérons que les autres organismes économiques, commerciaux et gouvernementaux, sans oublier les médias, se joindront à nous en 2015 pour célébrer les investissements dans l’immobilier libanais. Je suis certain que les défis politiques ou administratifs auxquels nous faisons face attestent de la solidité et de la durabilité de ce secteur dans le pays. Nos problèmes sont créateurs de nouvelles opportunités. Je suis persuadé que les prix iront en augmentation une fois une lueur d’optimisme se révèle et le marché sera plus dynamique et prospère à mesure que les procédures administratives seront modernisées, et elles le seront. Les leaders politiques mesureront le potentiel de notre secteur et quand ils le feront, des mesures incitatives seront immanquablement accordées."

"Notre confiance dans ce secteur au Liban est inébranlable, que ce soit en tant que promoteurs ou en tant qu’intermédiaires. Et Dieu sait qu’il y a des projets en nombre suffisant pour justifier notre point de vue."
Tags
#Immobilier_Liban, #Immobilier
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency