iloubnan.info
( Publicité )
Economie

La Banque Mondiale lance son projet de soutien au Liban avec un versement de 10 millions de dollars

BEYROUTH | iloubnan.info / NNA - Le 12 septembre 2014 à 19h04
Le ministre libanais des Finances Ali Hassan Khalil, le directeur de la Banque Mondiale au Moyen-Orient, Ferid Belhaj, et le président du Conseil du Développement et de la Reconstruction, Nabil Jisr, lors de la signature du document d'exécution du projet de la Banque mondiale. - Photo: National News Agency
Le Fonds de crédit géré par la Banque Mondiale a lancé ce vendredi, lors d'une cérémonie au ministère des Finances, son projet de soutien aux villes qui accueillent les déplacés syriens; le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, s'est ainsi vu remettre un don de dix millions dollars accordé aux municipalités les plus affectées par la crise des déplacés.
Ce projet est le fruit d'une collaboration entre plusieurs pays: la France, le Norvège et la Finlande.

Le nombre de réfugiés syriens au Liban est estimé à plus de 1,5 millions. Le Liban et ses quelque quatre millions d'habitants est actuellement le pays qui, toutes proportions gardées, accueille le plus de réfugiés au monde.

Le ministre Khalil, le directeur de la Banque Mondiale au Moyen-Orient, Ferid Belhaj, et le président du Conseil du Développement et de la Reconstruction, Nabil Jisr, ont signé un document pour l'exécution de ce projet, en présence de plusieurs personnalités concernées, de représentants des agences onusiennes et de diplomates des pays donateurs.

Selon les estimations de la Banque Mondiale, le Liban a besoin de 1.6 milliards de dollars pour pouvoir faire face à la crise des réfugiés et pour leur assurer, ainsi qu'aux citoyens libanais, le minimum de services.

Dans son discours, M. Khalil a confirmé l'engagement du Liban à assumer ses responsabilités envers les déplacés syriens. Il a toutefois signalé que les aides octroyées au Liban à cet égard étaient inférieures, et de loin, à celles requises.

Il a alors souhaité que l'exécution de ce projet pousse les autres pays de l'Europe et du monde, qui hésitent à tendre la main à notre pays, à suivre l'exemple des pays donateurs.

"Le défi est immense. Le Liban est un petit pays aux capacités limitées, et son infrastructure ne lui permet pas d'accueillir un tel nombre de réfugiés", a-t-il expliqué, avant de remercier, en conclusion, les pays donateurs et spécialement la France pour leur soutien.
Tags
#Syrie, #RéfugiésSyriens, #Réfugiés, #Economie_libanaise
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency