iloubnan.info
( Publicité )
Blog

« Brrrrr » : on a testé pour vous cinq sextoys connectés

PARIS | Rue89 - Le 03 septembre 2016 à 10h52
Par Renée Greusard

Est-ce réellement une révolution ? De plus en plus de sextoys sont « connectés » ou dit très innovants. On peut les commander avec un smartphone en wifi ou en bluetooth. On lit des articles par-ci par-là dans les médias, régulièrement.

Maïa Mazaurette teste des sextoys depuis des années pour son blog Sexactu, né en 2008. Quand je lui demande son avis sur la question, elle répond qu’elle n’est pas très fan car très sensible à la protection des données :

« J’ai un sticker sur ma caméra d’ordinateur et je navigue volontiers en session privée. Evidemment que le sexe est, et sera de plus en plus, tracé. [...] J’appartiens à une minorité pas paranoïaque mais qui préfère ne pas avoir de mauvaises surprises à long terme. Le scandale Ashley Madison, c’était avant-hier. Il y a aussi les leaks fréquentes sur les utilisateurs de sites pornographiques. »

« Bullshit marketing »

Quant à l’envergure du marché, pour la journaliste blogueuse, il y a une bonne part de « bullshit marketing » : 

« On dit “le sextoy connecté est déjà là” – pour l’instant c’est une niche. Et sur la technologie on s’emballe toujours un peu vite. Je rappelle pour la forme qu’on est tous censés vivre en réalité virtuelle. »

Même point de vue du côté de Stephen Desgonzo, taulier du Tag Parfait. Il évoque un opportunisme des marques.

« Quand tu mets technologie + sexe, les gens se disent “waou”. Et les médias vont beaucoup plus relayer un sextoy connecté qu’un classique. C’est de la communication de base. »

Le secteur est bien portant. 22 milliards de dollars de chiffre d’affaires mondial aux dernières nouvelles. De là à dire que c’est révolutionnaire, c’est autre chose. Souvent l’innovation ou la connexion est ultra limitée, fait-il remarquer. Il s’agit juste de contrôler les vibrations à distance.

« Ce qui sera vraiment révolutionnaire, ce seront les robots. Mais ce sera très cher. C’est pour moi le seul frein : le prix. »

En attendant la vraie révolution des robots, des journalistes (femmes) de Rue89 ont donné de leur personne. Nous avons testé cinq sextoys connectés.

1 / Le Smart mini vibe : 5,5/10

Le Smart mini vibe

Présentation :

Un œuf vibrant sans fil connecté avec un smartphone. Il réagit notamment aux voix et à la musique en vibrant.

Test :

« Bon cela prend des heures. Il faut remettre à jour l’iOS et pour ça il faut dégager de la place sur ton iPad donc effacer des trucs auxquels tu tiens ou les mettre sur disque dur. Tu branches des câbles, fais des mises à jour, ta libido a le temps d’être plombée.

Ensuite, tu as ce petit galet dans la main, qui a l’air conçu par Starck et qui fait le bruit d’un petit aspirateur à miettes. Il a aussi une couleur bizarre, rose caniche (ce rose est partout, sur le site, l’appli). Tu l’introduis. Ca vrombit, ça chatouille. Ce n’est pas désagréable mais il faut vraiment avoir une grosse disponibilité imaginative pour te mettre dedans. D’autant plus que le principe de ce sextoy connecté, c’est qu’il fonctionne avec une appli sur laquelle tu peux régler les vibrations de façon ludique (avec de la musique, des schémas, manuellement, avec le son de ta voix).

Tout ceci est amusant et pas du tout excitant. En fait tu passes 20 minutes à jouer avec le machin, à appuyer sur des boutons sur ton iPad et à prononcer des phrases rapidement et lentement pour voir comment ça vibre.

Tu dis : “Bonjour, mademoiselle, comment allez-vous ?” sur tous les tons pour observer le truc vibrer différemment.

Il y a aussi une option qui te permet de muscler ton périnée, c’est finalement ce que j’ai fait pendant 10 minutes. Bon au bout de 40 minutes, la zone a été bien stimulée, donc tu es probablement pas mal disposée à avoir une relation sexuelle, mais c’est à peu près tout. »

  • Facilité d’accès : 10/10.
  • Plaisir : 3/10.
  • Innovation : 3/10.
  • Discrétion du bruit : 6/10.

Prix  : 64,90 €.

2 Little Bird : 7,5/10

Little Bird

Présentation :

« Le Little Bird est le premier sextoy synchronisé à une application de lecture de contenus érotiques », résume la marque sur son site.

Test :

« Il y a d’abord toute cette phase où il faut se créer un compte, associer l’objet en bluetooth ou wifi à son smartphone. Ce n’est pas un moment extrêmement sexy. Aux personnes intéressées, je conseillerai donc de procéder à cette étape au calme. Pas dans l’urgence d’une envie d’orgasme. Passons.

Dans la boîte, une petite pochette de lubrifiant à l’Aloe vera m’a été offerte. Je suis contente parce ça sent bon. Je tartine l’œuf vibrant avant de l’insérer en moi. Voilà. Maintenant il va falloir le faire vibrer. J’ai peur. Cela me rappelle mes séances de rééducation du périnée chez la kiné. Bon, comme je ne suis pas une poule mouillée, je me lance.

Brrrrrrrr.

Oh ! C’est comme un chat qui ronronne à l’intérieur de soi. Ce n’est pas désagréable. C’est même plutôt agréable. Différents modes sont accessibles.

J’aime bien “ frissons ” qui est un peu saccadé. Tout cela est plaisant. Je me fais la réflexion qu’il faut quand même être plutôt “ vaginale ”, le clitoris (à l’extérieur) n’est pas stimulé.

Mon mec à côté de moi, consterné de me voir “ travailler si tard ” :

“ Ah bah d’accord y a un Télétubbies dans ta chatte. ” 

Vient le moment de lire (puisque c’est quand même l’ambition). “ Vibrez en lisant ”, propose l’appli. Je me dirige vers des classiques, très contente de relire “Les Onze Mille Verges” d’Apollinaire. »

« Le fait de pouvoir associer des vibrations à l’œuvre est vraiment intéressant. J’écris “ franchement cool ” dans mon carnet. Par ailleurs, la marque ne ment pas : le bruit est très discret. On peut donc en effet s’imaginer lire accompagnée de Little Bird ailleurs qu’à la maison : dans le train, au restaurant, au jardin d’enfants (bah quoi ?).

Pour finir, je décide de télécharger une œuvre contemporaine et interactive, de celles où l’auteur a imaginé des passages vibrants pour sa lectrice. Il suffit de cliquer sur les passage floutés du texte pour les actionner.

Oups, c’est le drame.

Le texte est nul.

“ J’aimerais découvrir le timbre de votre voix au travers de votre jouissance. ” »

« Misère. J’ai débandé. J’enlève le Little Bird. C’est la même sensation qu’enlever un tampon taille “ super ”. Pas très agréable non plus. Mais sinon c’était bien. »

  • Facilité d’accès : 7/10.
  • Plaisir : 7/10.
  • Innovation : 8/10.
  • Discrétion du bruit : 8/10.

Prix  : 129 €.

3 / Magic Motion : 4,5/10

Magic Motion

Présentation :

Un site commercialisant cet œuf vibrant violet connecté en bluetooth explique que c’est « le sextoy rêvé pour toutes les coquines ! ».

Test :

« D’humeur pourtant égrillarde et bien disposée (“un moment de kif aux frais de la princesse”), je m’installe sur mon lit avec l’objet. Il est plutôt joli et bien plus mignon que les gros dildos flippos qu’on dirait échappés d’un arsenal de bourreau médiéval.

Je l’introduis dans mon vagin et appuie sur le bouton. Il se ne passe pas grand-chose. Puis le machin se met à vibrer. Un peu. Et pas longtemps. Puis s’arrête. Et recommence à vibrer, un peu et pas longtemps.

“Down South”, comme disent les Anglais, je suis de marbre. 

Bon.

Sextoy connecté, on a dit. J’installe l’appli sur mon téléphone, me disant que je vais pouvoir contrôler la vibration et maîtriser une montée d’orgasme sans pareille. Mais que dalle. Impossible de changer de cycle. Je lis le fascicule qui m’informe que l’objet est conçu aussi pour rééduquer le périnée. So sexy. Ma soirée romantique avec moi-même et l’objet tourne à l’ennui.

Je le vire et repasse aux bonnes vieilles méthodes. »

Notes

  • Facilité d’accès : 7/10.
  • Plaisir : 2/10.
  • Innovation : 2/10.
  • Discrétion du bruit : 7/10.

Prix  : 64,90 €.

4 / Le Satisfyer : 6,75/10

Le Satisfyer

Présentation

Clairement inspiré du Womanizer, sextoy qui stimule le clitoris, le Satisfyer n’est pas connecté mais il propose une technologie nouvelle qui stimule par aspirations, ondes, sans contact. Bon bah comme un petit aspirateur quoi.

Test :

« Une locomotive s’est invitée dans mon lit. Ah non, c’est le le Satisfyer ! Ce bruit bon sang ! Ce bruit… J’ai peur de réveiller mon enfant dans la chambre à côté. Sérieusement. Et puis, pas du tout sexy. Il est temps de suivre les indications qui me sont données :

“Apposez doucement l’embout ovale sur votre clitoris en exerçant une légère pression afin de le placer dans la cavité prévue à cet effet. Lorsque vous avez placé le sextoy dans la position adéquate, il ne sera ensuite plus nécessaire de le déplacer.”

OK. Ces sensations sont très très agréables. Encore. Et bordel, enfin un sextoy qui s’occupe de notre clitoris. J’ai envie de le tester dans le bain. J’aime cet objet. Seul truc relou : être censée ne plus bouger. J’aime bien bouger. »

Notes

  • Facilité d’accès : 8/10.
  • Plaisir : 9/10.
  • Innovation : 6/10.
  • Discretion du bruit : 4/10.

Prix  : 79,90 €.

5 / Le OhMiBod : 7,25/10

Le OhMiBod

Présentation :

Un stimulateur clitoridien que l’on glisse dans sa culotte. Il peut être contrôlé à distance par son ou sa partenaire. Ou par soi-même.

Test :

« Bon, un sextoy… Voilà voilà… Moment de gêne. Je ne sais absolument pas comment l’utiliser. Celui que je dois tester n’a pas du tout du tout la forme d’un sexe masculin. Je regarde l’engin. C’est une sorte de grande cuillère, sans manche avec une petite boule en haut. Bon alors ? Comment ça marche ?

En ouvrant le paquet, je me retrouve face à une pile, des câbles, une pochette avec une culotte noire assez sexy… Faut-il que je la porte ? Faut-il que je recharge quelque chose… J’appuie sur ON/OFF. Rien. OK, les piles… Ah ça y est… Oh là là cette vibration ?

Je ne sais pas si j’ai vraiment envie de me mettre toute seule ce bout de plastique dans le vagin…

Bon, allez, courage, c’est pour le travail. Je lutte contre moi-même et j’essaye. Première impression : c’est nul, complètement nul. Aucun intérêt. Oh attends, il y a plusieurs fonctionnalités, on dirait. Des plus rapides, des plus lents, des saccadés. Je regarde s’il y a un mode d’emploi. Bon, ils n’ont pas l’air d’expliquer plus que ce que j’ai déjà compris.

Pourtant sur la boîte, il est noté qu’il faut sentir la musique… Quelle musique ? Bon c’est peut-être trop geek pour moi. Eh mais en fait, à force, je crois que ça devient intéressant… J’essaye de le faire entrer en moi, mais non je n’y arrive pas. Ou un peu. Je rappelle que l’engin ressemble à une cuillère plus large.

Oh mais j’ai une autre idée, je mets la petite boule sur mon clitoris. Oui, là c’est plus cool. Bon, je commence à être très excitée, mais cela ne me suffit pas. Je me masturbe en même temps. Orgasme. Le côté connecté, je ne sais pas, je n’ai pas compris… Le fait que ce soit sans fil, c’est considéré comme connecté ? »

Notes

  • Facilité d’accès : 9/10.
  • Plaisir : 7/10.
  • Innovation : 7/10.
  • Discrétion du bruit : 6/10.

Prix : 69,90 €.

PUBLIÉ INITIALEMENT SUR
Rue89
Tags
#Sex, #Sexe, #SexToys, #SextoysConnectés
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency