iloubnan.info
( Publicité )
Blog

On ne soigne pas les peines de cœur à coup de shots...

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 24 juin 2016 à 21h19
Par Sara Lebbos
 shots sur un bar pub

Récemment, j’ai vu pas mal d’hommes et de femmes en mal d’amour s’adonner à ce mélange fatal alcool, re-alcool, encore plus d’alcool dans les pubs. Franchement, vous pensez que détruire ce qui vous reste de cellules grises va vous aider à vous sentir mieux et à oublier une rupture difficile ou une tentative de séduction manquée ?

Chaque fois que je remarque un homme assis tout seul au bar, la tête basse et les yeux fixés sur son verre, je me dis comme nous tous : encore un qui vient de se faire plaquer. D’ailleurs on voit rarement les filles adopter ce genre d’attitude en cas de cœur brisé. Non, nous c’est plutôt l’opération « glace et chocolat devant un bon film ». 

Pour être tout à fait sincère, je pense en effet qu’il n’y a rien que ce bon vieux Jack ne puisse adoucir. Mais soyons clair, boire ne fera jamais disparaître les problèmes comme par magie. 

Michel, ingénieur à Beyrouth, concède qu’il noie parfois son chagrin dans l’alcool mais assure fièrement ne jamais « s’être donné en spectacle ». De son côté, Roni, étudiant en graphisme, avoue qu’à une époque « où je passais par une phase de problèmes et de peines de cœur, je me suis parfois saoulé dans les pubs, jusqu’à finir par ne plus pouvoir me souvenir de mes actes ni des gens que j’avais croisés ». 

Dans notre société, il est commun de considérer l’alcool comme une jolie ouverture vers un monde où l’on oublierait tous les problèmes de la semaine. D’ailleurs les publicités placardées sur les panneaux géants des villes et des routes n’aident pas vraiment à changer de point de vue. Tous promettent qu’un verre c’est l’assurance de bien s’éclater et de se sentir bien. 

Berna, 28 ans, travaille aujourd’hui dans le secteur social. Elle se souvient qu’à une certaine époque, « la vie était un peu sombre et les shots de vodka représentaient un signe de maturité, enfin c’est ce qu’on pensait. On se retrouvait à faire des trucs débiles, et à déambuler autour des clubs pour tenter d’attirer l’attention… bref. » Berna préfère oublier tout ça finalement. 

C’est extraordinaire de voir ces jeunes gens considérer l’alcool comme une baguette magique pouvant faire disparaître leurs soucis. Pourtant, la gueule de bois des lendemains de soirées trop arrosées devrait bien leur faire comprendre que non. Non ?

Tags
#Ivresse, #alcool
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency