iloubnan.info
( Publicité )
Blog

Déconnectée ! Ma journée sans téléphone portable

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 07 février 2010 à 20h48
Par Nada Akl
Le 6 février, c'était la journée internationale sans téléphone mobile. Une journée sans mon meilleur ami, mon assistant personnel, ma mémoire ?… Une journée sans le doux son de ma sonnerie funky, ni les sms réconfortants d’amis qui voulaient « juste dire bonjour » ?… Oui, je peux le faire !
Une journée entière sans mon téléphone portable. Ca ne devrait pas être si difficile. Je suis née il y a suffisamment longtemps pour avoir connu le début des années 90, quand c’était compliqué de joindre les gens dès qu’ils étaient sortis de chez eux. Bien décidée à relever le défi, je mets courageusement mon téléphone en mode Silence, et je le laisse au fond d'un tiroir. Comme je m’apprête à partir au travail, je passe en revue la liste des choses à vérifier avant de partir: clefs, portefeuille, ordinateur portable, téléphone portable… non, justement pas celui-là. 

Au bureau, je suis stupéfaite de constater à quel point je travaille efficacement quand je ne suis pas distraite par des appels et des messages. Ce qui m’ennuie le plus, c’est de ne pas pouvoir passer d’appels moi-même : comme la plupart des gens, je ne mémorise plus les numéros de téléphone depuis que je les stocke dans mon portable. Je connais par cœur environ six numéros : la maison, mes parents et quelques amis très proches. Mais pas celui de mon coiffeur, par exemple. Pas moyen de prendre rendez-vous aujourd’hui pour une petite coupe et un brushing, donc. Tant pis. Etant donné mon silence, je m'attends à ce qu’on commence à m'appeler au bureau mais personne ne le fait. Ils ne doivent pas avoir le numéro.

Dis-moi quel est ton téléphone, je te dirai qui tu es

En cette journée sans mon cellulaire, je jette un œil à celui des autres. Je me rends compte que du choix d’un téléphone dépend l'image qu’on donne de soi : mignon petit appareil rose orné de diamants en toc? Ou Blackberry professionnel branché sur les emails et la liste « des choses à faire »? iPhone débordant de fonctionnalités téléchargées sur le Web? Ou téléphone d’anthologie, pour utilisateur pragmatique qui, voulant « juste pouvoir appeler », utilise le même mobile depuis 1998? Puis vient la question des sonneries : bruit un peu inattendu d’une vache en train de brouter ? Ou classique et rassurant thème de Nokia ?

Ultramoderne solitude

Pour la soirée, j'avais prévu de dîner chez des amis à Broumana, un peu au-dessus de Beyrouth. Je n'y suis jamais allée, et sans mon téléphone je ne me sens pas très sure de moi. Et si je me perds ? Et si je crève un pneu ? Et si ?... Munie des indications les plus précises possible, j'essaye de trouver mon chemin en me demandant comment les gens se débrouillaient avant les cellulaires, il n'y a pas si longtemps finalement. Bien sûr, je me perds. Je finis par demander à un commerçant si je peux utiliser son téléphone pour appeler mes amis et leur demander de me guider. Il est tout heureux de m'aider et fait même de son mieux pour m'aider à trouver mon chemin. Un vrai gentleman, que je n'aurais jamais eu l'occasion de rencontrer si j’avais eu mon téléphone sur moi. Il refuse que je le paye pour avoir utilisé son téléphone, alors je me sens obligée d’acheter des tas de choses dans son magasin. Je reprends ma route, avec des réserves à vie de chocolat et chewing-gum.

Une fois arrivée à destination, je peux enfin profiter d’un dîner entre amis, sans être interrompue par les sonneries incessantes… En tout cas pas par la mienne. Car le pire, quand on n’a pas de portable alors qu’on dine dehors, c’est que l’on est probablement la seule personne dans ce cas. Et on se rend compte qu’il est vraiment gênant d’être interrompue par un appel téléphonique ; qu’il est grossier de faire attendre quelqu'un parce qu’on parle au téléphone ; et qu’on se sent seul quand on est l’unique convive à ne pas recevoir d’appels ou de messages. Et ce n'est pas fini : sans mon téléphone, je suis également la seule à ne pas avoir d’appareil photo. Alors quand la soirée arrive au fameux moment où « tout le monde prend des photos pour les mettre sur Facebook! », je me sens, là encore, un peu à l’écart.

Oui, il y a une vie sans téléphone portable !


Pour dire la vérité, je n’ai pas pu passer vingt-quatre heures complètes sans regarder mon téléphone. A peine de retour à la maison, je n’ai pas pu m’empêcher d’y jeter un œil, juste pour vérifier mes appels manqués (26) et mes sms (11). La plupart des appels sont de ma mère et mon père, et de quelques amis. La plupart des messages sont juste des campagnes promotionnelles (c’est les soldes!). Il y a quand même un sms que je regrette d'avoir manqué : « Tu as le temps de déj ? Sushi @ 1 ? ». Dommage.

Le lendemain matin, je commence à rappeler tout le monde. Je m’excuse poliment de ne pas avoir répondu et je me renseigne sur les motifs de leur appel d’hier. Apparemment je n’ai pas raté grand-chose, la plupart de mes interlocuteurs ne se rappellent plus pourquoi ils avaient cherché à me joindre.

Bref. Avoir un téléphone en permanence sur soi, c’est fabuleux. Etre connecté en permanence, c’est fantastique. Ca ne veut pas dire que c’est indispensable. Essayez, juste pour voir : oubliez votre téléphone pour une journée, vous verrez, tout ira bien. Assurez-vous seulement que tout le monde connaisse votre numéro au bureau… histoire de ne pas manquer les sushis.
Tags
#Déconnectée, #Sans_Mobile, #Mobile
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency