iloubnan.info
( Publicité )
Blog

Coup de foudre-minute

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 06 septembre 2015 à 19h42
Par Sara Lebbos
 Speed Dating

Roméo et Juliette ne se sont pas rencontrés en 2015, et heureusement pour eux : si autrefois les grandes passions débutaient par une rencontre fortuite, fruit de la chance ou de la magie, de nos jours l’amour a parfois besoin d’un petit coup de pouce supplémentaire. On est à peine sorti de la Saint-Valentin... et mon statut de célibataire m’agace de plus en plus. Il est temps de prendre des mesures drastique. Un speed-dating, ça vous dit ?

Speed-dating. "Rencart grande-vitesse". Apparemment, nos modes de vie modernes ne laissent plus de temps pour les rencontres, qui n’ont de toute façon pas non plus le temps de mûrir comme il faut. 
C’est pour ca que serait né le speed-dating, à ce qu’on dit "l’ultime expérience" pour faire des rencontres amoureuses au XXIe siècle. Toujours ouverte à la nouveauté, je me suis donc inscrite à un speed-dating organisé pour la Saint-Valentin. Le concept se fonde sur l'idée que dans la rencontre, les premières impressions sont les plus importantes. Et qu'il n'est pas nécessaire de passer par toutes sortes d’obligations sociales pour savoir s'il y a compatibilité romantique avec quelqu’un ou pas. Les règles sont simples: dix femmes et autant d’hommes autour d'une grande table. Chaque "rencontre" dure exactement une minute.

Reliquat d’une galanterie d’un autre âge mais quand même bien agréable : les demoiselles restent assises, ce sont les candidats masculins qui changent de place. Si le courant passe et que deux personnes souhaitent faire plus ample connaissance, elles peuvent à tout moment se retirer du jeu pour poursuivre la conversation à l’écart de la foule. Dix hommes, dix femmes, ça fait combien de combinaisons possibles de couples hétérosexuels?... Bon, voyons déjà si un couple peut émerger de tout ce dispositif.

Marathon-Séduction

Ca y est, c’est le moment de mon premier tête-à-tête. La minute passe en un éclair. Je découvre plus tard (sur Wikipédia) que la durée moyenne d’un « speed-date » est en fait de trois à huit minutes. On peut donc dire que c’était un «speed-speed-dating»… Donc, ça va vite, et dans une atmosphère assez bruyante. Imaginez vingt personnes à la même table qui essaient de faire connaissance en une minute.

C’est un cirque amusant, l’ambiance est assez relax, personne ne s’attend vraiment à trouver l’âme sœur, il n’y a donc pas de pression. Pour ma part, je tiens à prendre l’opération au sérieux. Seulement voilà : comme tout autre sport, un marathon-séduction nécessite un réel entrainement. Et je me rends compte que je ne suis pas du tout préparée. Mon deuxième soupirant de la soirée fait déjà son apparition, déclare son âge, sa profession, après quoi, c’est à moi de jouer. Est-ce que je dois lui demander son CV? Un échantillon d’ADN? Une note d’intention? Une lettre de motivation ? Ou peut-être que je devrais juste noter les noms des garçons les plus intéressants, et faire une recherche sur Google ensuite. Tant qu’on y est, une petite enquête sur Facebook pourrait s’avérer utile pour trouver des photos, comme aide-mémoire.

En attendant, je cherche désespérément à trouver quelque chose d’intéressant à dire en une minute. Mais tout ce qui me vient à l’esprit, ce sont des banalités, dans le genre entretien d’embauche : « Qu’est ce qui te plait le plus dans ton métier ? » ou encore « Quel est ton trait de caractère le plus intéressant ? » Trois rendez-vous plus tard je me rends compte du problème : ce sont surtout les hommes qui parlent et il n’y a jamais assez de temps pour passer à la deuxième question. Il faut absolument changer de stratégie. Pour permettre une vraie conversation, je décide donc de poser des questions qui appellent des réponses plus courtes : « Dernier livre lu ? » « Préfères-tu les chats ou les chiens ? »

La session question-réponse marche assez bien mais, après le passage d’un gestionnaire et de deux ingénieurs, je réalise qu’il y a peu de chance pour que je trouve l’homme de ma vie comme ca. Je me dis peu à peu que le speed-dating, ce n’est vraiment pas pour moi.

« Ca te plait ? »

Mais l’heure n’est pas à l’introspection. Mon septième « copain potentiel » de la soirée vient d’arriver. Je l’accueille chaleureusement, mais il a l’air pressé de mettre les choses au point. « Salut, j’ai 19 ans, et toi ? » Son visage s’assombrit quand il découvre que j’en ai 24. Pour ma part, je déteste déjà ce sale gosse qui a trouvé le moyen de me mettre mal à l’aise. Cependant (serait-ce mon instinct maternel ?), je cherche à le rassurer en lui disant que la prochaine fille doit avoir son âge… enfin je crois. Les personnes présentes ont entre 18 et 30 ans, il devrait finir par trouver chaussure à son pied.

Il ne reste que deux ou trois rendez-vous et aucun couple n’a encore accroché. L’homme que j’ai en face de moi en cet instant ne se soucie pas de mon âge. Calme, presque froid, il me fait un petit clin d’œil et me gratifie d’un sourire : « C’est un peu stupide ce truc, non ? Toi, ca te plait ? » Honnêtement, pas vraiment, mais je refuse de devenir cynique. Du coup, je fais de mon mieux quand débarque mon avant-dernier prétendant de la soirée. Il est très enthousiaste et va droit au but : « Alors voilà, je suis acteur, cela veut dire que parfois je suis fauché, parfois je suis riche, on ne sait jamais. Je travaille beaucoup et j’ai besoin de quelqu’un qui puisse me soutenir et m’encourager… » Il est artiste, donc. Il sait ce qu’il veut, il est motivé… ça me va. Comme il ne me laisse pas en placer une, j’exprime mon approbation par un maximum de mimiques. Et le courant passe ! Mais ça, c’est une autre histoire…

PS: Il s’est avéré que le jeune homme avec qui j'ai si bien accroché est le professeur de guitare de la collègue qui travaille en face de moi… C’est insupportable comme ce pays est petit !

Tags
#Rencontre
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency