iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

"Léonard de Vinci, La Renaissance du Monde": la BD de Marwan Kahil et Ariel Vittori paraît aux éditions 21g

PARIS | iloubnan.info - Le 10 avril 2019 à 11h03
Extrait de la BD "Léonard de Vinci, La Renaissance du Monde", de Marwan Kahil et Ariel Vittori, aux éditions 21g.

Veni, Vidi, "Vinci" ! Léonard de Vinci, La Renaissance du Monde, de Marwan Kahil et Ariel Vittori, sort aux éditions 21g le 25 avril. Cette bande dessinée est une occasion unique et originale de découvrir ou de redécouvrir la vie et les oeuvres de ce génie, alors que le monde entier et les grands musées célèbrent les 500 ans de sa disparition et l’avènement de la Renaissance.

Entretien avec l’auteur et scénariste de cette BD ambitieuse, généreuse et haute en couleur.

Léonard de Vinci peut-il se raconter en Bande Dessinée ?

Léonard de Vinci se raconte à l’évocation même de son nom, il est une légende, synonyme à lui seul de toute la richesse et du renouveau qu’a pu représenter pour l’humanité toute entière la période de la Renaissance. Mais qui était ce génie ? Peintre ? Architecte ? Ingénieur ? Peut-être tout cela à la fois. Quels étaient ses passions, ses failles mais aussi ses connaissances ? Comment est-il parvenu à devenir une légende et à marquer au fer rouge l’Histoire ? Notre souhait est de faire découvrir des facettes ignorées du public mais aussi de rappeler son apport à l’Histoire de l’Humanité et à l’Histoire de l’Art.

La bande dessinée est un art séquentiel, un art où se succèdent des scènes qui se doivent d’être percutantes et qui forment à leur tour des séquences où le héros devient perfectible. Jean Giraud que vous connaissez aussi sous le nom de Moebius était l’un des plus grands artistes et auteur de Bande Dessinée, il disait notamment «Le héros n’est pas l’être parfait, mais l’être perfectible.» Léonard de Vinci peut-il se raconter en Bande Dessinée ? La réponse est oui tant qu'il est un personnage qui tend vers cet idéal que ce soit par ses failles, profondes, qu’il tente de colmater mais aussi par la puissance créatrice qu’il incarne encore aujourd’hui.

Comment est né le projet de raconter la vie de Léonard de Vinci, génie universel, au travers d’une bande dessinée ?

Mon éditeur Jean-Paul Moulin dirige la collection 21g, Destins d’Histoire. Il m’a renouvelé sa confiance après la sortie de mon premier ouvrage consacré à Albert Einstein publié au sein de cette même collection (Article iLoubnan, Albert Einstein, la Poésie du Réel). Lorsqu’il m’a évoqué ce projet, il m’a immédiatement montré le travail de l’artiste, autrice et dessinatrice italienne Ariel Vittori, dont le trait est fluide et le dessin chaleureux.

J’ai été immédiatement convaincu notamment par son usage de la couleur, sa palette est d’une grande richesse. Elle a fidèlement et avec beaucoup d’inventivité donné vie à mon scénario et à mon storyboard. Jean-Paul, dans son rôle d’éditeur, m’a ensuite accompagné tout le long de la finalisation du projet.

Comment expliquez-vous l’intérêt que suscite encore aujourd’hui Léonard de Vinci aux yeux du public ? 

Léonard de Vinci est devenu un archétype, sa longue barbe, ses maquettes, ses codex... Faut-il rappeler la foule qui se presse chaque jour au Louvre pour contempler la Joconde ? Léonard de Vinci est partout, ses oeuvres frôlent l’obsession, elles sont hypnotiques. Leur aura est d’une ampleur inégalée. Or Léonard disait que ce qui faisait la noblesse d’une chose était son éternité, il faut croire qu'il  avait raison. Ses oeuvres sont éternelles. 

Léonard de Vinci était un visionnaire quant au devenir de notre planète, de notre environnement. Sa curiosité insatiable doit être un moteur pour les nouvelles générations afin d’élaborer des solutions viables pour l’avenir. Quant à l’homme dans sa vie privée, sa différence l’a poussé dans ses retranchements, il a du se battre en permanence pour s’imposer et être respecté à sa juste valeur dans une époque qui n’était pas tolérante. Là encore ces questions sont essentielles pour nos sociétés. Léonard de Vinci annonce à l'humanité toute entière la Renaissance d’un monde à réinventer et à se réapproprier, il annonce une reconquête du réel et l’avènement de l’Homme comme une synthèse universelle, une entité au coeur d’un monde spirituel mais aussi au coeur d’un monde scientifique. Léonard de Vinci est peut être le premier des humanistes, il est comme ses oeuvres devenu éternel.

Quel est votre parti pris et l’angle avec lequel vous avez abordé le parcours et la vie de Léonard de Vinci?

A l’Ecole Spéciale d’Architecture, à Paris, Philippe Guillemet, artiste, sculpteur, a initié toute une génération d’étudiants à l’Histoire de l’Art. Son panache et sa passion faisaient de chaque cours en amphithéâtre un événement à ne manquer sous aucun prétexte. Sa voix résonnait et les oeuvres que nous pensions connaître prenaient vie sous nos yeux. Elles prenaient vie et ce n’est pas une simple figure de style que de l’évoquer ainsi, tant cet homme a pu nous décrasser les yeux et nous apprendre à mieux voir, à la manière de Daniel Arasse. Durant les cours, le temps semblait s’écouler à une vitesse vertigineuse. Nous devenions proches des artistes et de leurs oeuvres, nous venions aussi de voyager dans le temps pour mieux nous rendre compte du contexte de l’époque et découvrir finalement que ces géants étaient en réalité des hommes et des femmes et que leurs préoccupations et leurs questionnements étaient universels... pas si éloignés de nos propres tourments et de nos propres désirs.

J’ai été marqué par cet enseignement et j’ai souhaité procéder de cette manière afin que Léonard de Vinci puisse être accessible à tous mais surtout que l’on ressente ce qu’était la vie à Florence, à Milan à cette époque pour un jeune artiste comme lui. Un artiste qui a dû se battre du fait de sa différence. Or le but d’un scénariste est de raconter une histoire, qu’il s’agisse d’une fiction ou d’une biographie, il se doit de se documenter et de s’appuyer sur les travaux d’historiens et d’experts, livre des ouvrages de références, des articles... tout en gardant une forme de liberté pour les besoins de l’histoire. Aussi mon parti pris était de ne pas submerger le lecteur d’informations mais d’essayer de lui apporter des éclairages sur des moments forts de la vie de Léonard, des moments clés où tout aurait pu basculer. Ces moments auxquels nous sommes tous confrontés dans nos vies. 

Parlez-nous de la maison d’édition 21g...

Les éditions 21g proposent au public des ouvrages de qualité qui permettent de plonger dans des destins hors du commun. Je le constate lors des différents festivals, le public est au rendez-vous et c’est un bonheur. Lors du Festival de Blois je me suis d’ailleurs offert le dernier ouvrage consacré à Renoir ainsi que celui consacré à Rodin, tous deux dédicacés par leurs auteurs respectifs, j’ai juste été happé, un réel plaisir d’être lecteur à mon tour.

Une oeuvre, une citation de Léonard de Vinci qui vous touche en particulier ? 

La Vierge, l’Enfant Jésus et Sainte Anne me touche particulièrement, elle est actuellement exposée au Musée du Louvre. Comme son titre l’indique, De Vinci y représente ces figures bibliques et place l’enfant dans une posture délicate, il semble jouer avec un agneau tout en s’échappant doucement des bras de sa mère, au bord d’un précipice que nous n’avions pas aperçu de prime abord. Le peintre réussit par un ensemble de lignes à créer un véritable tourbillon, une oeuvre qui semble douce mais qui annonce déjà la Passion du Christ. Magistral.

Pour ce qui est de la citation «La simplicité est la sophistication suprême»,  c’est un peu le«Less is more» de la Renaissance. Architecte de formation, cette citation me parle, il s’agit de puiser dans l’essence des choses, des rencontres... Cela permet de jouir de l’instant ou d’élaborer des concepts par exemple... Cela permet tout simplement de ne pas s’encombrer de futilités dans notre existence pour toujours aller à l’essentiel.

LÉONARD DE VINCI
La Renaissance du Monde,
128 pages, broché
éditions 21g
En librairie le 25 avril 2019.

Tags
#bande_dessinée, #Dessin
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2019 Par Proximity Agency