iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

"Cet autre monde qui est aussi le nôtre": lumière sur l'étrangeté de la Terre

NANTES | iloubnan.info - Le 25 mars 2019 à 12h21

Organisée du 28 mars au 11 mai à l'Open School Galerie des Beaux-Arts de Nantes, l'exposition Cet autre monde qui est aussi le nôtre présente les œuvres photographiques de Nicolas Hermann et Amélie Labourdette à la suite de leur résidence Fieldwork Marfa au Texas en 2018, et une installation sonore inédite d’Othman Moatassime.

Le titre de cette exposition collective est une invitation à considérer l’étrangeté primordiale de notre environnement terrestre. La planète Terre y est perçue comme un monde crypté, avec ses paysages désolés et démesurés, ses architectures utopiques, ses signes millénaires. Son atmosphère est formée d’ondes contradictoires ou accidentées. De l’instabilité est né un désert de bruit. L’exposition est une plongée immersive dans un espace-temps incertain et inquiétant. Les questions sociales, écologiques et symboliques soulevées par chacun des artistes révèlent la complexité d’un monde à la fois stratifié et originel.

L’exposition propose une exploration de ces paysages visuels et sonores. Les liens d’analogies, les rapprochements symboliques et les narrations personnelles des artistes construisent un ensemble de constellations. L’exposition Cet autre monde qui est aussi le nôtre est une métaphore de l’expérience cosmique.

Amélie Labourdette interroge les valeurs (documentaire, fictionnelle et esthétique) induites par ses photographies. Constellation d’images photographiques, les œuvres du projet KÓsmOs d’Amélie Labourdette sont une tentative de rendre compte par une lecture perspectiviste du territoire, de la relation de l’humain à la biosphère terrestre, au cosmos, dans le désert américain, en associant l’analyse anthropologique à une poétique subjective de l’image, où la hiérarchie des connaissances du sujet est abolie au profit d’une synthèse inclusive analogique par la mise en regard de différentes « versions de monde », différents points de vus, différentes strates temporelles.

L’installation sonore alterne deux pièces d’Othman Moatassime : Ondes_ et le premier mouvement de Soleil brûlant, une reprise en harmonie négative de la sonate n°14 op. 27 n°2 de Ludwig van Beethoven. L’œuvre Ondes_ est composée de quatre types d’ondes sonores, exécutés artificiellement et employés dans des rapports de frictions et de distorsions. L’instabilité provoquée donne à entendre une étrangeté saisissante, un monde en miroir, une plaine au creux de laquelle des surgissements éphémères donnent naissance à un désert de bruits. Influencé par la musique de Ryoji Ikeda, Bernard Parmegiani ou Wendy Carlos, Othman Moatassime défend une approche conceptuelle de la musique à l’intersection de plusieurs genres dont l’ambient, l’hantologie et la chiptune.

L’œuvre photographique de Nicolas Hermann développe une narration complexe de paysages, de détails et de situations perçues dans un espace- temps indéfini. La lumière possède une étrangeté plus vive que celle d’un crépuscule ou d’une aube. Elle est en même temps furtive et évidente, vibrante et irradiante. Procédant par montage, Nicolas Hermann compose ses ensembles photographiques comme un film, créant des passages symboliques entre différentes œuvres. Nicolas Hermann développe une représentation cosmogonique en évacuant les éléments de contextualisation. Catalyseurs de la pulsation du monde, ces constellations d’images provoquent la réminiscence.

À travers les visions, les impressions et les représentations de Nicolas Hermann, Amélie Labourdette et Othman Moatassime, la planète Terre est livrée à la fois comme un objet étrange et inconnu et comme l’espace- temps d’une intimité reconquise.

Vernissage jeudi 28 mars à 18h30.

Open School Galerie,
2 allée Frida Kahlo,
44263 Nantes

Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2019 Par Proximity Agency