iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

Un plongeon au coeur des Cités Millénaires à l'Institut du Monde Arabe

PARIS | iloubnan.info - Le 15 janvier 2019 à 09h58
Au coeur de l'exposition "Cité millénaires, Voyages virtuels de Palmyre à Mossoul" à l'IMA. Photo: Naël Boustany

L’Institut du Monde Arabe à Paris accueille jusqu’au 17 février l’exposition « Cités Millénaires, Voyages virtuels de Palmyre à Mossoul ». Une expérience entièrement digitale, sans les objets et trésors d'habitude exposés et offerts aux regards de visiteurs fascinés. Une exposition sans matériel tangible, donc. Comme « dématérialisée ». Un adjectif paradoxal car, une fois sur place, on est bien loin de toute abstraction. On a en réalité le sentiment, peut-être plus que jamais auparavant, de toucher du doigt l’univers présenté.

Dans différentes salles, souvent vastes, les murs et cloisons sont des écrans géants, légèrement courbés, sur lesquels sont projetées des vidéos 360°. Ces images, contemplées sans lunettes ni aucun matériel, nous font vivre une expérience selon nous plus immersive que celles vécues sous un casque de réalité virtuelle.   

D’une salle à l’autre, le visiteur est plongé au cœur des ruines des cités millénaires. L’exposition les lui présente aussi vues d’en haut :  les technologies utilisées permettent alors de reconstituer certains bâtiments et édifices historiques et religieux, dont la plupart ont été détruits dans les combats de ces dernières années, notamment en Syrie et en Irak (les images ont été captées et reconstituées par la société Iconem, spécialisée dans la reconstitution virtuelle de sites historiques, naturels et culturels). 

Un moment, on se retrouve dans l’église Notre Dame de l"Heure à Mossoul, presque grandeur nature. L’émotion est particulièrement intense. Au fil des images de destruction et de reconstitution, on a le sentiment d’assister à une tentative d’effacement d’une ou plusieurs civilisations. On visite aussi les souks d’Alep, dévastés, pourtant si vivants il n’y a pas si longtemps.

Des témoignages vidéos sont projetés sur de petits écrans dans plusieurs coins des différentes salles : victimes rescapées de la guerre nous donnent leurs points de vue sur ces destructions, experts et analystes nous apportent parfois le recul nécessaire après le choc visuel que l’exposition représente pour le visiteur.

C'est important car si ce choc, ce sentiment de plonger dans la réalité, est la force de cette exposition, ce pourrait être aussi une forme de "faiblesse". Car nous sommes tellement pris et emportés par les images et le son, que l’on perd un peu nos repères historiques, concernant les différents monuments notamment : qui a détruit quoi, quand? Le monument était-il déjà en ruine quand Daech a dynamité les lieux ? Ces informations sont bel et bien disponibles sur l’exposition mais l’impact émotionnel est tel, qu’on peut perdre le fil objectif des faits. Cela soulève une problématique intéressante quant au rôle de l’émotion dans la transmission du savoir.

Mais que cela ne vous empêche surtout pas d’aller voir "Cités Millénaires". Bien au contraire. Allez-y, ou plutôt, plongez-y, vous ne le regretterez pas.

Tags
#Exposition, #IMA, #InstitutDuMondeArabe, #MondeArabe
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2019 Par Proximity Agency