iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

Audrey Azoulay salue le retour d’un dialogue constructif sur le Proche-Orient au Conseil exécutif de l’UNESCO

Paris | iloubnan.info - Le 14 avril 2018 à 07h27

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a salué l’esprit de dialogue et de responsabilité qui a permis d’aboutir à une décision consensuelle dans le cadre du Conseil exécutif de l’agence onusienne lors de ses discussions sur le Proche-Orient.

La décision adoptée en Commission sera soumise pour approbation finale par le Conseil exécutif en séance plénière le 17 avril, a précisé l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture).

« Cet esprit de consensus crée une nouvelle dynamique positive à l’UNESCO. Je remercie toutes les parties qui ont travaillé pour y parvenir, et tout particulièrement les représentants des délégations palestinienne, israélienne, jordanienne, américaine, et de l’Union européenne », a dit Mme Azoulay dans une déclaration publiée jeudi.

« Le Secrétariat de l’UNESCO continuera de s’impliquer comme facilitateur de dialogue, de concert avec les Etats membres », a-t-elle ajouté.

Dans cette décision, le Conseil exécutif, « rappelant ses décisions antérieures relatives à la ‘Palestine occupée’ », décide d’inscrire ce point à l’ordre du jour de sa 205e session, et invite la Directrice générale à lui présenter un rapport de suivi à ce sujet.

« Ce résultat témoigne d’un engagement fort des Parties à travailler ensemble, y compris sur les sujets les plus délicats. Cette volonté de construire le consensus est inscrite dans l’ADN de l’UNESCO et doit guider notre travail à l’avenir, notamment lors des prochaines discussions au Comité du Patrimoine mondial et dans les organes directeurs de l’Organisation », a déclaré Audrey Azoulay.

Selon elle, le retour de ce climat constructif est une première étape, nécessaire, pour que l’UNESCO puisse travailler sereinement dans ses domaines de compétences, l’éducation, les sciences et la culture.

« Notre Organisation a été créée précisément pour créer des espaces de dialogue et de coopération autour de sujets d’intérêt commun : le patrimoine universel, la coopération scientifique, le partage des idées et des savoirs. Le Secrétariat mettra tout en œuvre pour soutenir les Etats dans cette voie », a-t-elle dit.

En décembre 2017, Mme Azoulay avait regretté la décision d’Israël de se retirer de l’organisation à la date du 31 décembre 2018. En octobre 2017, les Etats-Unis avaient officiellement notifié leur décision de se retirer de l’UNESCO.

Donnez votre opinion
1 Commentaires
houari
08 mai 2018 à 09h05
Madame Azoulay a du pain sur la planche... La cacophonie onusienne risque fort de perturber la Nouba qu'elle aime tant.
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency