iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

"No Photos Please" de Nasri Sayegh: art abstrait et sensuel

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 29 novembre 2017 à 17h36

Acteur, plasticien, journaliste et DJ. Le cocktail des compétences de Nasri Sayegh est impressionnant. Libanais, il est basé entre Berlin et Beyrouth. Lauréat du 2ème Prix Photomed 2017 pour sa série "Beyrouth, Peut-Être" (2016), il revient jusqu'au 2 décembre à la Galerie de l’Institut Français avec "NO PHOTOS PLEASE", une nouvelle exposition individuelle à travers laquelle il confie "le catalogue déraisonné (quelques 800 images) de ses obsessions". 

L'expression "catalogue déraisonné" est écrite dans le dossier de presse. On demande à Nasri ce qu'il entend par là, il nous répond : "Comme un atlas ou un abécédaire désordonné". L'atlas de ses obsessions.

Le titre de l'expo est lui-même déstabilisant. On est habitué à l'associer à une injonction, souvent accompagnée d'une main cherchant à obstruer un objectif indiscret. Mais on se demande finalement s'il ne s'agit pas de "déqualifier" ces images : elles ne seraient pas des photos, en fait. Plutôt des extraits de visions furtives, saisies au fil du temps. Visions du monde, de la vie, du beau, du moins beau, du banal aussi. 

On est face à ces photos comme devant de l'art abstrait. Elles peuvent représenter des personnages ou des paysages tout à fait concrets mais on en retient plutôt une émotion qu'une information. 

Nasri Sayegh se décrit comme un guetteur de mots, d’images et de sons.

Après des études de Littérature Française à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (1997) et à la Sorbonne Nouvelle de Paris (2000), Nasri plonge dans le monde du théâtre et du cinéma à École Supérieure d’Art Dramatique de Paris sous la direction de Jean Claude Cotillard (2004-2007). Acteur de cinéma indépendant – il a notamment été dirigé par Christian Merlhiot, Eileen Hofer, Cyril Aris, Jad Youssef, Kai Gero Lenke , Roy Samaha, Jocelyne Saab, Georges Hachem…

Performeur, il a été artiste-invité dans les créations de Ilya & Emilia Kabakov (“The Poet” - Abu Dhabi Art Fair 2013) ainsi que dans “The Speakers Corner of Hamra Street” de Saâdane Afif (Meeting Points 6). Journaliste (ancien chef d’édition Radio Orient Paris et ancien Grand Reporter ELLE Oriental), Nasri est également DJ faisant se rencontrer Asmahan, Delphine Seyrig, Grace Jones, et Jeanne Moreau.

Tombé récemment dans l’image -il use de celle-ci comme excuse aux mots, pré-texte au langage écrit- une image-calepin ; une image qui advient, dit-il, d’avant les mots. Brodeur depuis l’âge de 6 ans, il fait également se confronter image photographique et image brodée. En Juin 2016, il réalise “Beyrouth, Peut-Être” -sa première exposition d’images- à l’Institut Français de Beyrouth avant de participer en septembre 2016 à “Unravelled” au Beirut Art Center; une exposition collective autour de la broderie contemporaine comprenant les œuvres d’Alighiero Boetti, Annette Messager et de Mona Hatoum. 

Voir plus de photos
Tags
#Exposition, #Photo, #Photographe, #Photographes_libanais
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency