iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

Beirut Art Film Festival: sous le signe de la liberté

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 24 octobre 2017 à 18h59
"Be Part of it", nous dit le BAFF avec un clin d'oeil... Une invitation à rejoindre le mouvement lancé par ce festival du cinéma d'art, dont la 3e édition vient d'être annoncée lors d'une conférence de presse au Metropolis Empire Sofil à Beyrouth. Crédit photo: Michel Sayegh.

La troisième édition du Beirut Art Film Festival (BAAF) se déroulera du 6 au 25 novembre 2017. Elle est placée sous le signe de la liberté : liberté de témoigner, liberté de s’informer, liberté de créer...  liberté de vivre.

L'annonce de cette troisième édition a été faite lors d'une conférence de presse au Metropolis-Empire-Sofil, en présence de l’ambassadeur du Royaume-Uni Hugo Shorter, de l’ambassadeur de Belgique Alex Lenaerts, du chargé d’affaires de l’ambassade d’Espagne Ricardo Santos, de la chargée d’affaires de l’ambassade de Suisse Elisabeth Gilgen, de l’attachée culturelle de l’ambassade des Etats-Unis Kristin Smith, du directeur de l’Institut Culturel Italien Dr. Edoardo Crisafulli, de l’attaché culturel de l’Ambassade de France Eric Lebas, de la Fondatrice du Beirut Art Film Festival Alice Mogabgab Karam, des membres du comité Maria Chakhtoura et Nadine Mokdessi, ainsi que des représentants des institutions partenaires.

Eveiller la jeunesse au patrimoine

Dans son allocution Alice Mogabgab a présenté le Beirut Art Film Festival qui a vu le jour il y a trois ans à un moment charnière où les destructions massives de patrimoine dans la région ont atteint un point rebutant et ajouté : « Compte tenu de la mission que nous nous sommes fixée et parallèlement aux pertes monstrueuses et tragiques en vies humaines, il nous semble important de partager la conscience que nous avons eue alors des richesses culturelles, architecturales, archéologiques et patrimoniales dont regorge le Moyen-Orient et de la triste réalité de leur éradication. Cette urgence s’est avérée répondre à une véritable attente du public libanais. Il n’y a pas de hasard ! »  

Aussi, depuis sa création, le Beirut Art Film Festival s’est donné pour mission d’accompagner le travail d’autres Libanais et Libanaises, chercheurs, réalisateurs, ONG, artistes et archéologues… et de contribuer à éveiller et à mobiliser la jeunesse partout sur le territoire autour du patrimoine; vecteur essentiel du vivre en commun, destin de ce pays et son message au monde.

Unique dans sa conception, original dans sa mise en œuvre, le BAFF n’est pas une compétition, n’offre pas de lauriers, c’est une grande fête dédiée à l’art avec ce que la télévision et le cinéma peuvent offrir de plus beau.

Au delà des murs

Du 14 au 19 novembre 2017, le BAFF Intramuros investit les deux salles de cinéma du Metropolis-Empire-Sofil, avec plus de cinquante films sur l’art : de Jérôme Bosch à David Hockney, de Bach à Oum Kalthoum, de Hollywood  aux Beatles…

Du 6 au 25 novembre 2017, le BAFF Extramuros, va à la rencontre des publics éloignés de la capitale, organisant plus de cent cinquante projections dans les établissements scolaires, les universités, les centres culturels…

Depuis trois ans, le BAFF se développe porté par une double générosité : des mécènes libanais et internationaux fidèles au rendez-vous ; et une équipe de bénévoles dynamiques, motivés, menés tambour battant par Alice Mogabgab.

Le BAFF n’est pas un festival isolé dans sa tour d’ivoire, loin s’en faut. Parce que l’art ne touche au cœur que s’il prend part à la vie sociétale et humaine de la cité dans laquelle il se développe. Il s’associe donc des « acteurs sociaux », offrant quatre soirées à quatre associations caritatives dont la solidarité est le crédo : l’AFEL, Brave Heart, Myschoolpulse et CAP-HO.

Le BAFF Intramuros: 

La cérémonie d’ouverture, placée sous le haut-patronage du ministre de la Culture Dr. Ghattas Khoury et en collaboration avec l’ambassade d’Italie, aura lieu le mardi 14 novembre à 19h au Metropolis-Empire-Sofil avec le documentaire Michelangelo, Love and Death (EOS – David Bickerstaff, 2017, 91’) en présence des mécènes, des partenaires culturels et des invités du Festival. 

Plus de cinquante documentaires seront projetés autour des thèmes suivants :

L’archéologie, un héritage colossal
Dansons, chantons et jouons de la musique
Les arts plastiques for ever
D’encres et de plumes
Cinéma et étoiles

Programme complet www.bafflebanon.org

Le BAFF clôture sa 3e édition dimanche 19 novembre à 20h45 avec la projection du film Manifesto (Julian Rosefeldt, 2017, 95’). Cate Blanchett incarne treize  personnages en une série de monologues élaborés à partir de manifestes célèbres d’artistes du XXe siècle.

Le BAFF Extramuros : « Aller à la rencontre du pays profond »

BAFF @ School ouvre l’édition 2017 du Festival du 6 au 10 novembre avec Les aventures de Tintin au pays du Cèdre. Un comité de  volontaires assurent la projection du documentaire Hergé à l’ombre de Tintin (Hugues Nancy, 2016,  52’) dans près de soixante établissements scolaires au Liban, du nord au sud, de l’est à l’ouest, du secteur privé comme du secteur public.

BAFF 4 Youth, du 20 au 24 novembre, va à la rencontre des jeunes adultes dans les 13 universités du Liban. Plus de soixante projections sont au programme, ainsi que plusieurs masters class.

Parallèlement à cette initiative culturelle, les organisateurs du BAFF, soutenus par leurs mécènes, ont lancé le concours du meilleur visuel pour le festival auprès des étudiants en 3e année de publicité et art graphique de l’Académie Libanaise des Beaux-arts de Beyrouth. Les deux affiches de cette 3ème édition sont les fruits de ce concours. Les lauréates sont Lynn Hadid et Kay Samaha pour le 1er Prix, et Caroline Khoury pour le 2 Prix.
En 2018, le concours sera ouvert aux étudiants de toutes les universités du Liban.

BAFF (Loves) Lebanon, projection de différents documentaires les samedis 11, 18 et 25 novembre dans 15 centres culturels en région, pour porter l’art et le cinéma au plus près des Libanais. 

Coup de chapeau 2017 - L’histoire du Liban moderne vue par Hady Zaccak

Le coup de chapeau 2017 du BAFF ira cette année à Hady Zaccak, cinéaste et documentariste libanais. Hady Zaccak explore avec sa caméra aussi bien le rapport des Libanais à leur histoire que le regard de leurs cinéastes sur les guerres libanaises, ou encore celui des intellectuels sur les métamorphoses de Beyrouth.

Le patrimoine culturel libanais est aussi au cœur de cette édition du BAFF avec les projections quotidiennes de sept courts métrages.

Tags
#Art, #Cinéma, #Festivals_au_Liban, #Film
Donnez votre opinion
1 Commentaires
houari
25 octobre 2017 à 01h47
Ambassade et Ambassade et Ambassade... où sont les libanais ? Une Liberté importée par des ambassades est une liberté sous surveillance.
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2017 Par Proximity Agency