iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

"Les murs de la honte", expo photos de Maria Chakhtoura: quand les miliciens au Liban "dialoguaient" par murs interposés

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 04 janvier 2017 à 19h00

Dans le cadre de Photomed 2017, la Galerie Alice Mogabgab présente, au D Beirut, l’exposition de Maria Chakhtoura, Les murs de la honte, Photographies 1975 – 1977

"Lorsque la guerre a éclaté au Liban, celle des graffiti devint inéluctable ; les gens mouraient, l’information officielle n’était pas absente, mais « rassurante », les organes d’information privés étaient muselés. N’était vrai que ce qu’on ne disait pas", écrit Maria Chakhtoura, journaliste, dans son livre La Guerre des graffiti, Editions An-Nahar, 1978 réédité en 2005.

Avec l’effondrement de l’Etat, les partis engagés dans la guerre allaient laisser leurs miliciens déverser sur les murs, calcinés ou criblés de balles, leurs haines, leurs colères et leurs engagements. Porte-paroles improvisés des uns et des autres, d’ici et d’ailleurs, ces espaces étaient devenus, pour de nombreux Libanais, des murs de la honte.

Depuis la fin des hostilités, la plupart de ces murs ont disparus et d’autres, clinquants neufs, les ont remplacés. Mots effacés, mots oubliés, et pourtant, ces mots ont mobilisé, ils ont fanatisé. Que sont devenus, dans la mémoire collective, ces murs porteurs de slogans pour lesquels tant de Libanais sont morts ? Photos-souvenirs d’une époque ou murs porteurs pour les temps de paix ?

Cette exposition de photographies d’époque prises par Maria Chakhtoura de 1975 à 1977, au cours de ses déplacements et reportages partout au Liban, souvent au péril de sa vie, tente de répondre à ces questions.

Maria Chakhtoura est journaliste. Elle a fait partie de l’équipe de L’Orient-Le-Jour, quotidien libre francophone, de 1975 à 2015, où elle a notamment occupé la fonction de chef du service culturel à partir de 1990. Elle est également chargée d’enseignement à la faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Membre du Comité permanent du Forum des femmes de la Méditerranée – Unesco et du Beirut Art Film Festival (BAFF), Maria Chakhtoura est auteur de plusieurs ouvrages : La Guerre des graffiti, Geneviève Gemayel, La Gardienne du clan (compte auteur 2000) et Mémoire de survie (Editions L’Orient Le Jour, 2008).

La Guerre des graffiti est un livre conçu comme un dialogue entre miliciens de tous bords, par murs interposés : la conception particulière et inédite de La guerre des graffiti, en fait un ouvrage de référence sur bien des plans. Cette exposition est une invitation à s'y replonger.

Exposition au D. Beirut du 19 janvier au 8 février

Vernissage jeudi 19 janvier à 18h00

Tags
#Photo, #Photographes_libanais, #Photographie, #Photomed
Donnez votre opinion
1 Commentaires
houari
05 janvier 2017 à 13h31
Des morceaux de murs.... Des morceaux d'histoire.
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency