iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

"Révélations du Néfoud" : regards de femmes sur le désert d'Arabie

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 02 mars 2016 à 11h24

Le 8 mars, c’est la Journée international de la femme. C’est ce jour qu’a choisi la Galerie Mogabgab à Beyrouth pour inaugurer “Révélations du Néfoud”, une exposition de treize photographies de Danièle Chikhani, réalisées en 2008 dans le désert du Néfoud en Arabie Saoudite.

Cette année-là, l'association Aja pour les Femmes de la ville de Hail, qui encourage les jeunes femmes saoudiennes célibataires à travailler en leur offrant des formations ponctuelles, invite la photographe Danièle Chikhani à diriger un stage d’initiation à la photographie d’une durée de vingt jours, à Hail.

Danièle Chikhani est née au Liban en 1955. Après un diplôme d’architecture obtenu à l’ALBA, elle s’installe à Paris et travaille comme architecte-urbaniste. Elle revient au Liban en 2006.

La photographe a toujours accompagné l’architecte, au travail comme dans ses nombreux voyages. Avec ses appareils photo, elle sillonne le Pérou, l’Ouzbékistan, la Mauritanie, l’Inde, l’Arabie Saoudite, l’Iran, la Turquie, Oman et dernièrement les hauts plateaux du Tibet. De ces voyages, elle rapporte des clichés de rues, murs, escaliers, lieux ordinaires de la vie quotidienne. Paysages, portraits ou natures mortes, Danièle Chikhani scrute la lumière et structure le cadrage. Si l’architecte explore continuellement l’intégration de l’homme dans son environnement, la photographe tente de saisir la lumière et le movement, sur les dunes de sable, à travers les voiles noirs des nikabs, ou dans les regards.

A Hail, pendant vingt jours, Danièle Chikhani va donc apprendre à seize jeunes filles portant le nikab (voile intégral) à observer à travers la lentille d’un appareil photographique et à sentir, malgré leur voile, la nature et la lumière qui les entourent, scrutant la moindre trace de vie dans ce paysage aride et apparemment vide.

Ces escapades quotidiennes dans le désert nu se transforment en explorations : le ciel, les rochers, le sable, le vent, la petite pousse d'herbe, les scarabées, les ombres. Toutes formes de vie se révèlent alors à ces jeunes apprenties photographes, et avec elles se dévoilent les émotions. Pour Danièle Chikhani qui photographie ces moments, le rapport avec les jeunes filles devient aussi une révélation : celle d’une culture, d’un lieu mais aussi de femmes couvertes d’un voile noir, amoureuses de la vie.

Hend Al Fahhad, une des participantes au stage, est, depuis, devenue photographe et réalisatrice. Lauréate en décembre 2015 du prix Muhr-Gulf Shorts au Dubai International Film Festival pour son court-métrage Peddlers, Hind Al Fahhad devient une révélation du film arabe.

La Galerie Alice Mogabgab présentera, en avant-première, ce documentaire avec les treize photographies de Danièle Chikhani dans la Black Box, du 8 mars au 29 avril 2016.

Tags
#Exposition, #Photographes_libanais, #Photographie
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency