iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

"De Rêve, de Terre et de Feu": une expo de Joumana Haswany à découvrir à Paris

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 27 octobre 2015 à 08h11

Le 15 octobre 2015  s’est tenu, à la prestigieuse galerie parisienne « Art Dalia Gallery »à Paris, le vernissage de l'exposition d’art «De Rêve, de Terre et de Feu» de l’artiste-peintre libanaise Joumana Haswany. Organisée par l’agence de Relations Publiques et d’Événementiel « Noise SARL », l’exposition a été ouverte jeudi dernier au public qui pourra la visiter jusqu’au samedi 14 novembre 2015.

L’exposition, placée sous la direction artistique de Clarisse Kachkemanian, a été tenue conjointement avec l’artiste-sculpteur Merry Kerpitchian, d’où le sous-titre de l’exposition « à quatre mains entre peinture et sculpture ».

Cette exposition est la première à Paris de l’artiste Joumana Haswany. Elle vient confirmer la renommée et le statut international de l’artiste. 

L’événement a été marqué par la présence d’éminentes personnalités françaises et libanaises, en tête desquelles figurent le chargé d’affaires auprès de l’ambassade du Liban en France, M. Ghadi Khoury, le créateur de haute couture français de renommée internationale, M. Nabil Hayari, le PDG de Hayari Paris, M. Hugues Alard, ainsi qu’un parterre d’invités de marque comptant mécènes, amateurs d’art, journalistes, diplomates, hommes d’affaires français, ainsi que de nombreux membres de la communauté libanaise à Paris.

Autodidacte, Joumana Haswany a été emportée sans préavis par la passion de la peinture, un art noble qui lui permet de manifester des émotions profondes. Elle avait exposé plusieurs fois au Liban à Deir el-Kalaa, comme en 2014 à l'Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK), puis à la plus prestigieuse galerie de Barbizon en France, « Besharat Gallery ».

Quant au titre de cette exposition « De Rêve, de Terre et de Feu », Joumana Haswany explique : « C'est ma façon de concevoir la vie. Quand le Rêve cesse, on cesse d'exister. Dans un pays déchiré par les guerres et les misères, un rêve féerique prend forme sous le pinceau... La Terre, combat, résistance et dur labeur. Tout comme ses arbres, bien enracinés dans la Terre pour résister au vent. Et le tout a besoin d'un carburant, d'où le Feu, ou la passion… La passion dans mon discours avec la toile, l'amour de la famille et de ce Liban tant adoré et pour lequel j’offrirais les plus beaux arbres de ma création ».

Merry Kerpitchian quant à elle cherche à insuffler vie et émotion à ses sculptures. Le vrai cadeau est de pouvoir matérialiser ses Rêves, lequel est possible par le biais de la Terre, source de l'argile à partir duquel Kerpitchian modèle ses œuvres, et par le travers du Feu, étape indispensable qui donnera au Rêve son aspect pour l'éternité.

À noter que la prestigieuse galerie parisienne « Art Dalia Gallery », hébergeant cette manifestation culturelle, a été ouverte par Dalia Fayed et Philippe Gehin en décembre 2014, dans le Marais. Issue d’une grande famille égyptienne, Dalia Fayed est une artiste-peintre de renom qui cherche à « rendre au monde ce que la vie lui a donné » en reversant les fonds générés par ses œuvres à des causes caritatives. Tous les artistes qu'elle soutient et expose, expriment une même vision humaniste.

Le vernissage a connu un franc succès et s’est déroulé dans une ambiance très conviviale autour d’un vin d’honneur, laissant place à de nombreux échanges entre les visiteurs, sous les regards des caméras et appareils photos des médias français.

Tags
#Exposition, #Paris, #Peinture
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency