iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

Antigone de Syrie à Beyrouth: entre émotion pure et réflexion

BEYROUTH | iloubnan.info - Le 12 dcembre 2014 à 08h56
Par Sophie Spencer
La première d'Antigone de Syrie, mercredi au théâtre Al Madina. Photo: Tabitha Ross. http://www.tabitha-ross.com/
La pièce Antigone de Syrie se joue depuis le 10 décembre jusqu’à ce soir au théâtre Al Madina. Sur scène, un groupe de 22 femmes réfugiées de Syrie à Beyrouth, vous entraîne dans sa propre vision du texte de Sophocle.
L’émotion est à la fois évanescente et palpable. La pièce, produite par Aperta Productions et mise en scène par Omar Abusaada était présentée comme une réinterprétation du texte de Sophocle (environ 400 avant Jésus Christ), s’appuyant sur les similitudes entre l’histoire d’Antigone et les histoires personnelles des femmes syriennes réfugiées à Beyrouth pour fuir les combats qui font rage en Syrie depuis trois ans.

Nous avons été surpris et touchés par le résultat de l’initiative, dont nous avions suivi les préparatifs.

Assise dans un coin de la scène, une femme raconte le cheminement du projet de dramathérapie, en lisant le journal que les organisateurs lui avait demandé de tenir dès le début des répétitions en septembre. Elle y décrit ses émotions et celles des autres participantes, l’évolution du projet et de leur état d’esprit.

Le récit de la narratrice est parsemé de ceux des autres membres de la troupe, Des histoires d'espoir, de perte, de deuil, et de déception. Les enlèvements arbitraires d’êtres chers. La recherche de la vérité, d’une certaine justice. Puis la résignation, le départ de Syrie pour Beyrouth. L’angoisse pour ceux restés en Syrie. La déception quand elles découvrent l’état des lieux qui les accueilleront au Liban pour une durée indéterminée. Leurs rêves qui perdurent, malgré tout.

Sachant que pour la plupart, ces femmes n’avait aucune expérience de la scène, leur performance est encore plus touchante. Le public, particulièrement nombreux et réceptif, a été touché par cet acte de dire sa tragédie personnelle, avec pudeur, devant de parfaits inconnus.

Le fil conducteur de la pièce, c’est la comparaison que chaque femme fait entre elle-même et Antigone, cette héroïne qui défie son père le roi en décidant de donner une sépulture décente à son frère. Chacune se demande si elle a fait preuve au cours des derniers événements d'assez de cran, de courage, d'audace, pour incarner Antigone sur scène.

Mais pour le public, au regard de l'histoire de ces femmes, toutes sont des Antigones.

Antigone de Syrie, vendredi 12 Décembre à 20h au Théâtre al Madina à Hamra (en arabe avec sur-titres en anglais).

Les billets sont en vente au Théâtre Al Madina, à Mezyan, à AltCity (tous à Hamra), et Radio Beirut à Mar Mikhael.

Réservation en ligne: http://www.apertaproductions.org/ticket-info/
Tags
#Dramathérapie, #Syrie, #Tragédie, #RéfugiésSyriens, #femmes_réfugiées_syriennes
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency