iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

100 photos de l’italien Nino Migliori Exposées à Photomed

BEYROUTH | Le 17 janvier 2014 à 20h00
La Byblos Bank a inauguré, à son siège d’Achrafieh, une exposition du grand photographe italien Nino Migliori, considéré parmi les maîtres de la photographie au niveau mondial. L’évènement s’est tenu en présence de l’artiste et d’une foule d’intéressés par l’art et de clients de la banque.
Cette exposition, qui compte environ 100 photos de Migliori, actuellement âgé de 88 ans, marque le début d’une série d’activités qui se tiendront du 16 janvier au 15 février dans de nombreuses galeries et salles d’exposition de Beyrouth dans le cadre de Photomed, le festival français de la photographie méditerranéenne soutenu dans son édition libanaise par la Byblos Bank, entre autres.

Nino Migliori, a souligné qu’il a exposé en mai dernier une sélection de ses travaux à la troisième édition du prestigieux festival qui se tenait à Sanary Sur Mer en France. «Cette expérience s'est révélée très prenante aussi bien sur le plan culturel qu'humain », a-t-il indiqué.

« Le Liban était invité d'honneur, cela m'a donné la possibilité de connaître de plus près et en détail non seulement l’œuvre de photographes affirmés et connus, mais aussi le travail riche et diversifié, sensible et plein d'invention de la jeune génération de photographes libanais. J'ai eu l'opportunité et le plaisir d'échanger avec ces artistes libanais des idées et des émotions de manière spontanée et ressentie », a-t-il ajouté.

Et de poursuivre : « C'est pour cette raison que j'ai été très heureux et enthousiaste quand j’ai été invité à participer à Photomed Beyrouth. Je suis heureux également de pouvoir rencontrer des personnes avec lesquelles je partage des idées communes et d’entrer en contact direct, pour la première fois, avec une réalité tellement riche d'histoire ».

L’artiste italien a tenu à remercier Philippe Heullant, Jean-Luc Monterosso, Attilio De Gasperis, Stéphane Comneno, Alessandra Mauro, Simon Edwards, ainsi que toute l'équipe de la Byblos Bank.

De son côté, Nada Tawil, directrice du département de communication du groupe Byblos Bank, a commenté l’œuvre de l’artiste italien, soulignant que «même quand ses personnages se tournent le dos, les photos de Nino Migliori sont une invitation à entrer dans un monde particulier d’authenticité, de légèreté, de justesse et aussi de sensualité. En parcourant ses images, l’on arrive presque à sentir le soleil nous caresser la peau, entendre le rire des enfants ou le son de l’accordéon. C’est donc en immersion que l’on découvre et apprécie son travail ».

Pour sa part, Jean-Luc Monterosso, directeur artistique de Photomed, a déclaré que « l'œuvre de 50 années de travail photographique de Nino Migliori prend une place importante dans le palmarès des expositions présentées par Photomed depuis 2011. Le festival permet de révéler de nouveaux talents et de revisiter le travail de nos grands maîtres méditerranéens dans un contexte qui se veut convivial et ouvert à tous les publics. La Byblos Bank nous fait l'honneur d'accueillir le travail d'un artiste qui a toujours voulu suivre plusieurs voies de création photographique et qui nous surprend encore aujourd'hui par son énergie et sa jeunesse. »

Le néoréalisme en photographie est un mouvement qui apparaît en Italie au milieu de la deuxième guerre mondiale. Il a été fortement inspiré par le photojournalisme. Le but des photographes néoréalistes de cette période, comme Nino Migliori, était d’éveiller la conscience sociale des citoyens face à la situation du conflit.

« C’était une photographie directe, sans mise en scène, symbole d’une vie au jour le jour en période de conflit. Il s’agissait de décrire la réalité telle qu’elle était sans occulter la situation politique de l’époque, comme le fascisme et le nazisme, et de mettre le doigt sur les problèmes économiques et les injustices sociales, sans pour autant tomber dans une vision misérabiliste.
Cette tendance s’était étendue dans le temps jusque dans les années 60 ; on la retrouve aussi bien dans la littérature que dans le cinéma », a également expliqué Mme Tawil.

Migliori a commencé à faire de la photographie en 1948 en fixant les moments de la vie de tous les jours dans un style purement documentaire. Parmi ses principales œuvres figure la série des « Murs ».

Le travail de Migliori sur les Polaroid représente une partie fondamentale de son œuvre surtout à partir des années 80. Avec le Polaroid, il explore la possibilité de laisser sa propre empreinte sur le papier photographique pendant la courte période de développement. À la même époque, il commence à réaliser des installations/performances.

La Byblos Bank soutient des activités artistiques nombreuses et variées, notamment dans le domaine de la photographie. Elle est, dans ce cadre, l’un des principaux sponsors de la photographie au Liban et elle organise depuis 2012, en coopération avec Beirut Art Fair, le Byblos Bank Award pour la Photographie. La Byblos Bank organisera en son siège d’Achrafieh la première exposition du gagnant du Byblos Bank Award 2013, Ghaleb Cabbabé, début avril 2014 et publiera le premier catalogue introduisant son œuvre. Le lauréat bénéficie du parrainage d’experts et de professionnels de renom dans le monde de la photographie tout en préparant sa propre exposition.

L’exposition de Migliori à la Byblos Bank restera ouverte au public jusqu’au 15 février 2014 : durant la semaine de 16h00 à 20h00 et à la fin de semaine de 10h00 à 15h00.
Tags
#Photomed
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency