iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

Rim Murr envoûte le Café de la Danse à Paris

PARIS | iloubnan.info - Le 27 juin 2013 à 12h41
Par Diana Kahil
Photo: S. Saadoun
Sous la lumière feutrée de la scène du café de la danse, le temps d'une soirée, la voix magmatique teintée de sensualité de Rim Murr envoûte un public visiblement conquis.
A sa manière, conjuguant présence et élégance, la diva franco-libanaise, convoque à l'instar d'une magicienne le parfum de l'orient, le mêlant aux sonorités de l'occident. Rim a choisi de revisiter les grands classiques de la chanson française et arabe. Un répertoire diversifié où l'orient et l'occident s'interpénètrent.

Un timbre aérien, un souffle enflammé comme un refuge gorgé d'émotions et de résonances infinies. Rim Murr a tracé son chemin. La musique habite son âme nomade.

Rim débute le concert par une déclaration d'amour aux spectateurs : « Mon cœur explose à l'idée de vous accueillir tous ce soir ».Une déclaration d'amour au public, et à la musique aussi: « Ouvrez votre cœur et votre esprit et laissez-vous voyager vers l'étincelle du moment car la musique est universelle », a-t-elle ajouté.

La lauréate du concours Visa s'intéresse par ailleurs de près à la mise en scène et à la gestuelle, conférant au concert un brin d'exquise théâtralité. La gestuelle se veut lente en matière de rythme, faisant presque penser au genre du mime, qui vient contraster avec la voix suave teintée de sensualité de l'artiste interprète. Quand Rim blottit lentement sa tête contre l'épaule du violoniste, la tendresse opère...

Asmahan, Fairuz, Zaki Nassif... Des interprétations personnelles réussies suivies d'une invitation au voyage entre les frontières qui est tout aussi réussie, marquée par le duo remarquable avec l' invité d'honneur : Anas Fakhry, fils du chanteur et ténor d'origine syrienne Sabah Fakhry, une grande voix du monde arabe, maître du muwashah. Rencontre du Liban et de la Syrie, du féminin et du masculin, de deux talents.

Ce duo palpitant a entre autres interprété dans une forme dialoguée en arabe et en français le titre « Dis quand reviendras tu ? » de la mythique Barbara. Une partie de la chanson est traduite en langue arabe, où la voix d'Anas Fakhry est vibrante à l'instar d'un envol : « kouli mata taoudini » « Kouli mata taoudini » clame Anas Fakhry.

A la fin du concert, acclamée par un tonnerre d'applaudissements, Rim Murr est revenue sur la scène rechanter pour le plaisir du public. La Murr prépare une tournée à l'étranger. «Dis quand reviendras-tu?» Elle reviendra, oui elle reviendra le 9 novembre 2013 au Café de la danse à Paris...

Trois questions à une mélomane née qui nous en dit un peu plus sur l'étendue de son univers.

Outre l'amour passionnel auquel vous rendez hommage, l'amour pour la patrie, un album éponyme qui célèbre « Beyrouth » . Le pays du cèdre, la nostalgie...
Rim Murr: Je suis arrivée en France à l'âge de trois semaines, c'était en temps de guerre, j'ai grandi en France, mais j'appelle mes origines tout le temps, j'ai besoin de ce son à la fois enfoui et très présent qui vient de mes racines. Musicalement, la musique occidentale, c'est moi aussi, c'est une fenêtre ouverte sur mes aspirations, je m'y retrouve aussi dedans. J'ai toujours écouté en boucle Léo Ferré, Jacques Brel, Barbara, Serge Gainsbourg, ces voix mythiques qui ont toujours habité et bercé mon univers. J'aime cette harmonie liée à ma double culture, qui est pour moi source d' inspiration et de création. Mon cœur est comme coupé en deux...

Sur scène, vous vous adressez avec beaucoup de sincérité au public, parlez nous de ce rapport exceptionnel que vous entretenez avec un public que vous chérissez.
Quand on chante, on doit beaucoup au public. Le public me suit depuis bon nombre d' années. C'est un public cosmopolite, issu de divers horizons, des libanais mais pas seulement, beaucoup de français et quelques autres nationalités. Le public a besoin de l'artiste interprète et vice versa. C'est une aventure passionnante. A chaque concert, un lien se crée entre ces deux mondes qui se donnent l'un à l'autre et se complètent et c'est beau. Barbara a rendu hommage au public dans Ma plus belle histoire d'amour, c'est vous. Une histoire profonde et vraie.

Quel regard portez vous sur la voix d'Anas Fakhry ?

Ma rencontre artistique avec Anas Fakhry a été d'une grande richesse. Je l'ai emmené dans mon univers et il a dit oui . La voix d'Anas Fakhry est exceptionnelle.C'est difficile d'avoir un père connu et talentueux qui voue une passion pour la musique et le chant. Je trouve que Anas Fakhry s'en sort bien. Comme j'ai de l'admiration pour son talent, je l'ai invité à se joindre à moi au café de la danse le 15 juin en tant que special guest. J'ai voulu l'intégrer dans cette histoire qui est la mienne. Il connaît sur le bout des doigts les grands classiques de la musique arabe. Il faut beaucoup d'audace et de détermination pour mener ce challenge. Ce n'est pas chose facile de revisiter les grands classiques, d'ajouter une touche personnelle tout en restant fidèle à la version mère et en adoptant un regard teinté d'originalité et nouveau. Anas l'a fait de manière très subtile.
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency