iloubnan.info
( Publicité )
Art et culture

Les œuvres en céramique de Michèle Assaf Kamel : dialogue entre l'ici et l'ailleurs

PARIS | iloubnan.info - Le 27 fvrier 2013 à 10h18
Par Diana Kahil
Céramique de Michèle Assaf Kamel. Photo: Michèle Assaf Kamel.
Une première exposition à Paris, ville lumière : « Encore et encore... ». La sculptrice et céramiste Michèle Assaf Kamel, qui a entre autres présenté ses œuvres dans le cadre de nombreuses expositions tant individuelles que collectives ( musée Robert Mouawad, Espace S. D, Espace Kettaneh Kuningk, musée Sursock...) expose à l'Office du Tourisme du Liban une série d'oeuvres récentes. Le vernissage a eu lieu  la semaine dernière en présence du directeur de l'Office du Tourisme Serge Akl, de l'attaché culturel de l'ambassade du Liban, Abdallah Naaman, de Itaf Hammoud, secrétaire de l'Office du Tourisme, et de toute une foule d'amateurs et de passionnés d'art.
Figurine, coupe, bol, coupelle, vase, cendrier, « rakoué » (récipient qui sert à préparer le café au Liban)...  Une démarche artistique spontanée qui allie l'art pour l'art et l'art appliqué, le beau et le fonctionnel. L'artiste explore dans un mouvement épuré, toute une volumétrie bâtie entre autres sur le contraste lisse / rugueux, subtilement stylisé, qui réunit savoir-faire et imagination féconde, à partir d'un support facilement malléable : la terre glaise, terre nourricière, trésor pour les artistes, qui devient, après un processus méticuleux de cuisson, terre cuite.

Des aplats de pigments monochromes, se conjuguent à la texture mate argileuse, conférant à ses pièces originales une touche de luminosité particulière, accentuée par l'harmonie de la masse et de la ligne où finesse et élégance viennent articuler la signature sculpturale de cette artiste passionnée d'histoire de l'art, qui perfectionna sa technique à l'international, dans divers ateliers, notamment à Paris et à New York.

Une artiste de la diversité

L'exposition est invitation au dialogue, un dialogue riche en sens et en significations, où «regarder l'autre, l'aborder, l'accepter» est «quête incessante, aventure passionnante» souligne cette artiste libanaise qui se revendique citoyenne du monde, qui prône une approche esthétique visant l' ouverture, point culminant de son parcours artistique fulgurant, comme le montre d'ailleurs une de ses précédentes expositions qu'elle avait choisi d'intituler «Interdépendances», présentée en 2011 à la galerie Tanit. Cette artiste de la tolérance y explorait la problématique du «nous» et du «vous», du «soi» et de «l'autre».

Parmi les sources d'inspiration de Michèle Assaf Kamel : les bâtiments de la capitale de son pays d'origine. Des pièces exposées et un hommage à une illustre figure du Liban : Charles Malek. Un objet fétiche ? « la rakoué », un clin d'oeil à connotation symbolique, témoignage d'un accueil chaleureux au pays du cèdre.

Un brin exotique d'inspiration « ethnique » traverse quelques pièces de la collection.

Pour l'artiste, la lettre arabe « waw », un petit pont «passeur de culture» ? Ce qui est sûr, c'est qu'elle est omniprésente. La calligraphie arabe s'inscrit au cœur de cet univers créatif sensoriel à l'instar d'une germination féconde du visuel et du tactile. Michèle Assaf Kamel. L'organique côtoie merveilleusement l'humain, vibre au rythme de la résonance du monde comme une parole vivante.

Michèle Assaf Kamel fait revivre le souffle de la terre dans une écriture intemporelle, très mobile qui voyage aux frontières des horizons, qui se déplace à travers la matière, au rythme de l'empreinte .

Exposition ouverte au public du 22 février au 7 mars,
Du lundi au vendredi de 10h à 16h
Office du Tourisme du Liban
124 rue du Faubourg Saint Honoré
75008 Paris
Tags
#Sculpture, #Art_et_culture_à_Paris, #Diaspora_libanaise
Donnez votre opinion
0 Commentaires
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
( Publicité )
                        
© COPYRIGHT 2018 Par Proximity Agency